La responsabilité des intellectuels judéo-sionistes ayant table ouverte dans toutes les chaines de télévision est plus qu'évidente. 

Eric Zemmour, le pyromane en chef vomit sa haine du monde arabo-musulman dans tous ses articles, dans toutes ses chroniques, dans tous ses livres. Alain Finkielkraut semble frôler la démence chaque fois qu'il parle des Musulmans. Elisabeth Lévy sombre dans une hystérie totale lorsqu'elle évoque la religion de Mahomet. Quant à l'avocat Gilles-William Goldnadel, il assure le service après vente avec une abjecte perfidie. A croire que rien d'autre ne les intéresse. Eric Montana

Un homme de 84 ans a tiré plusieurs coups de feu dans l’après-midi du 28 octobre devant la mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), blessant deux fidèles de 74 et 78 ans. L’individu, interpellé à son domicile après avoir pris la fuite, est un ancien candidat du Rassemblement national pour les élections départementales de 2015.

Et comme on s’y attendait, l’attaque a suscité nombre de réactions dans la sphère politique. D’Emmanuel Macron en passant par son Ministre de l’Éducation Nationale qui déclarait il y a un peu plus d’une semaine, que la France ne voulait pas du voile, jusqu’à Marine Le Pen qui condamne fermement le crime, alors qu’elle enflamme les esprits depuis des années. On nage en pleine hypocrisie.

L’islamophobie est devenue une obsession en France. A croire que les Musulmans détiennent tous les pouvoirs, qu’ils possèdent tous les médias, les banques, qu’ils sont présents sur les chaines de TV jusqu’à l’écœurement et qu’ils seraient sur-représentés dans toutes les institutions de la République.

Depuis 2006 et l’élection du pas très catholique Nicolas Sarkozy, la France est devenue ouvertement sioniste et islamophobe. La parole raciste s’est libérée et à longueur d’année, on assimile les Musulmans au terrorisme, on les accuse de tous les maux, on méprise leurs traditions, leurs coutumes et leur religion. Même la police est devenue ouvertement raciste et l’extrême droite national-sioniste est probablement la mieux représentée dans cette institution dite « républicaine ».

La responsabilité des intellectuels judéo-sionistes ayant table ouverte dans toutes les chaines de télévision est plus qu’évidente. Eric Zemmour, le pyromane en chef vomit sa haine du monde arabo-musulman dans tous ses articles, dans toutes ses chroniques, dans tous ses livres. Alain Finkielkraut semble frôler la démence chaque fois qu’il parle des Musulmans. Elisabeth Lévy sombre dans une hystérie totale lorsqu’elle évoque la religion de Mahomet. Quant à l’avocat Gilles-William Goldnadel, il assure le service après vente avec une abjecte perfidie. A croire que rien d’autre ne les intéresse.

Le pire, c’est que ces cavaliers de l’Apocalypse sont présents dans les médias nationaux en permanence et alimentent par leurs propos excessifs, la haine raciale et l’intolérance religieuse. Et on peut affirmer que dans ce domaine, aucun autre pays d’Europe ne tolérerait ce genre de personnages qui menacent la paix civile et conduisent par leurs propos enflammés, à des actes criminels comme l’attaque de la mosquée de Bayonne. Attaque qui n’est que l’arbre qui cache la forêt des actes racistes dont les Musulmans sont victimes dans notre pays.

Alors, c’est facile de jouer les indignés après coup, et de faire des déclarations hypocrites pour se dédouaner et refuser d’assumer la responsabilité de ces actes odieux et ignobles.

En France, ces intellectuels sionistes sont intouchables et à la moindre critique, on s’expose à être accusé d’antisémitisme. Mais la vérité est indéniable : ils sont les principaux responsables de cette explosion de l’islamophobie et des actes racistes commis dans notre pays. Ils sont ceux qui représentent un vrai danger pour la paix civile car ils incitent à « combattre l’Islam » au risque de provoquer une guerre civile dans l’hexagone.

Face à cette situation, nous avons deux choix possibles. Le premier c’est de faire comme s’il ne se passait rien et continuer à les laisser souffler sur les braises.

Et à coup sûr le pays sombrera inévitablement dans des affrontements car nos compatriotes musulmans sont fatigués d’être stigmatisés, ostracisés et diabolisés injustement. Lassés d’être traités comme des citoyens de seconde zone et de subir un véritable apartheid social et économique. Indignés d’être parqués dans des cités dortoirs et harcelés en permanence par des forces de l’ordre qui les traitent comme des criminels. La patience dont ils font preuve est pourtant exemplaire.

L’autre choix consiste à désigner ouvertement ceux qui sont les causes de ce climat anxiogène, les confronter et les mettre face à leurs responsabilités car ce sont des véritables pousse-au-crime, des incendiaires de la conscience et des esprits, des racistes intolérants, malades de leur xénophobie.

Eric Zemmour, Alain Finkielkraut, Elisabeth Lévy et Gilles-William Goldnadel ont une lourde responsabilité dans cette explosion de l’islamophobie et du racisme anti-arabe.

Nous devons le faire savoir, les faire connaître, les désigner pour ce qu’ils sont, de manière à ce que l’opinion publique comprenne que ces gens travaillent inlassablement au Choc des civilisations qu’ils voudraient voir commencer en France.

Ces gens constituent un danger pour tous les citoyens, pour la paix civile et pour le vivre ensemble.

Nous ne les laisserons pas mettre notre pays à feu et à sang pour réaliser leur rêve messianique car le messianisme judéo-sioniste est un extrémisme aussi violent que la folie terroriste !

Minimiser leur rôle dans la désintégration du tissu social, serait ouvrir la porte à tous les excès, excès déjà trop nombreux et intolérables dans un pays qui se prétend démocratique et l’auteur des droits de l’homme.

Si nous n’y prenons garde, le sionisme politique qui ronge notre pays, conduira aux mêmes conséquences que le nazisme avant lui, et fermer les yeux, ferait de nous les complices de ses dérives racistes et criminelles.






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top