Suite à un appel du Parti Communiste Français, en mal de soutien pour les prochaines élections communales et de quelques associations françaises en quête d’une notoriété nationale et renflouement de leurs caisses, une manifestation regroupant quelques dizaines de français et de terro-polisariens a été observée le 12 octobre 2019 sur la Place de la République à Paris.

Une petite manifestation qui s’est déroulée dans un anonymat médiatique le plus absolu et qui n’a été repris que par 03 ou 04 quotidiens ou sites en lignes algériens tels El Watan, El Moudjahid, ou Maghreb online mais aucun journaux français ou étrangers.

Il est certain que les liaisons dangereuses entre le polisario et des organisations terroristes internationales, ainsi qu’avec les réseaux criminels et les trafiquants de tout genre, ont été déterminant pour la non couverture médiatique de cette pseudo-manifestation et l’absence quasi totale de participants français. 

Il ne faut pas négliger que le polisario est une organisation terroriste à la solde des dirigeants algériens avec pour objectif de mener des projets et des attaques déstabilisatrices pour les pays de la région sahelo-Saharienne.

Des terro-polisariens formés par des membres du Hezbollah libanais au combat, à la construction de tunnels et à diverses opérations qui pourraient être utilisées pour attaquer des pays voisins et déstabiliser la région.

De plus il est de notoriété publique que les terro-polisariens collaborent avec des groupes criminels notamment dans le trafic d’Or, de drogues et autres produits de contrebande dont les revenus sont partagés avec les dirigeants algériens.

C’est pourquoi, les camps des séquestrés sahraouis marocains de Tindouf sont devenus une plaque-tournante du crime organisé et des groupes radicaux, et leur existence accroît les risques de propagation terroriste, comme le prouve l'enlèvement des trois travailleurs humanitaires européens du camp de Rabouni par le Mouvement pour l'Unicité et le Jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO), dont le chef, Adnan Abou Walid al-Sahraoui, est un membre des milices du polisario.

S’agissant de cet énergumène, il est bon ton de rappeler que le Département d'État américain offre une récompense de 05 millions de dollars pour des informations qui conduiraient à l'arrestation ou à la condamnation d'Adnan Abou Walid al-Sahraoui, qui avait participé à l'attaque du 04 octobre 2017 contre une patrouille militaire conjointe américano-nigérienne, dans laquelle quatre soldats américains ont été tués.

Au final, la soi-disant manifestation parisienne des terro-polisariens, du 11 octobre 2019, n’a été finalement qu’une simple réunion de quelques personnes en mal de scoop ce qui a drôlement fait rire les oiseaux et chanter les abeilles de la Place de la République à Paris.

Farid Mnebhi




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top