Le Mali a été la cible, les 30 septembre et 1er octobre 2019, d’attaques terroristes visant des camps de son armée à Boulkessy et Mondoro, limitrophes de la frontière du Burkina Faso, au cours desquelles de nombreux soldats furent tués et une importante quantité de matériel militaire dérobée

Des attaques terroristes meurtrières menées par la coalition des jihadistes dirigée par Iyad Ag Ali, associé à Amadou Koufa de la Katiba du Macina, active dans le Centre du Mali, à Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) et bien entendu à l’État Islamique au Grand Sahara (EIGS), groupe terroriste dirigé par le polisarien Abdel Hakim Al Sahraoui, terroriste à la solde des responsables algériens.

Mais voilà que l’excellente nouvelle en provenance du Mali vient de tomber à savoir l’arrestation, le 13 octobre 2019, du terroriste Alpha Ag Ibrahim Mohamed, Alias Jafar, au quartier Château à Gao par les éléments de la Brigade de Recherche de la Gendarmerie malienne.


En plus d’être un informateur du terro-polisarien Abdel Hakim Al Sahraoui de l’EIGS, à la solde des responsables algériens, Alpha Ag Ibrahim était, avec sa bande tueurs, l’organisateur de plusieurs embuscades et de poses d’Engins Explosifs Improvisés (EEI) contre les Forces Armées maliennes sur de nombreux axes routiers en vue de récupérer les armes et les engins roulants.

Tel avait été le cas pour le butin militaire emporté par les terroristes en août 2019 à Koutougou au Burkina Faso. Une action qui avait aussi été revendiquée par le GSIM dans une attaque planifiée et exécutée par la branche dirigée par le terro-polisarien Abdel Hakim Al Sahraoui de l’EIGS, un groupe terroriste qui prend d’ailleurs de plus en plus d’ampleur dans cette zone frontalière entre le Mali et le Burkina Faso et qui a toutes les faveurs des hauts responsables algériens.

Il est acquis que l’interrogatoire d’Alpha Ag Ibrahim, mené de main de maître par les forces de sécurité maliennes, apportera toutes les preuves démontrant l’implication directe des responsables algériens dans la déstabilisation des pays sahélo-sahariens par l’entremise de terro-polisariens, tel le sinistre assassin Abdel Hakim Al Sahraoui, et, sans oublier, le terroriste algérien Mokhtar Belmokhtar qui n’est, ni plus ni moins, qu’un officier notable des services de sécurité algériens.

Farid Mnebhi


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top