Tout était bien enchaîné dans une sublime harmonie, le jeune âge, la ferveur et la joie de vivre, rien ne pouvait stopper le cours de la vie, le temps était un immense océan sans limites. 

Les moments émerveillés de (Loutar) à l'air libre, les mariages sans invitation, les compétitions de football, les débats autour du feu et tout le bataclan. La condition physique perçue comme un maillon essentiel de notre vie était toujours au beau fixe. Nos prétentions étaient cependant surdimensionnées, l’enthousiasme de vouloir réaliser des prouesses, le tout bien évidemment constituait un florilège qui formait le pitch d'une belle chronique de la jeunesse. Toujours est-il que la singularité de ce vécu qui ne semble généralement pas à l'ordinaire pour beaucoup de gens, il n’est pas aussi étrange qu’il peut en avoir l’air. 

Aujourd’hui, contrairement au rythme d'hier, le sérieux est de rigueur et la conjoncture enjoint absolument d'appréhender la situation à sa juste valeur. La gestion du temps reste une doxa du jour, chaque instant compte dans notre vie, et le rapport est plus véridique avec nous même qu'il devient un substrat au devenir de chacun. Tout compte fait, nul n'est en mesure d'échapper en définitive au carcan de sa destinée. 





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top