Engagement des Marocains au cours du 1er conflit mondial (1914-1918)
Début août 14, la 1ère guerre mondiale éclate : deux camps s’opposent : d’un côté l’empire allemand et l’empire austro-hongrois, de l’autre la France, l’Angleterre et l’empire russe. 

La contribution coloniale à l’effort de guerre de la France est conséquente puisque tout au long de ce conflit, ce sont plus de 600 000 hommes qui seront mobilisés dont un peu plus du tiers venant d’Afrique du Nord. 

Le Maroc, sous protectorat français depuis seulement 1912, participe à hauteur de plus de 40000 hommes. 

Dés septembre 1914, les tirailleurs marocains se distinguent dans les combats de la Marne, aux portes de Paris. 

Surnommés les "hirondelles de la mort" du fait de leur acharnement au combat lors de la guerre de tranchées (1915-1917), les soldats marocains se retrouvent dans la fournaise de Verdun (1916) et à l’assaut du chemin des Dames (avril 1917). 

Les spahis marocains quant à eux s’illustrent dans l’armée d’Orient au cours de l’année 1917 en Albanie notamment. 

A l’issue de la contre offensive victorieuse des alliés contre les allemands qui conduit à l’armistice du 11 novembre 1918, le bilan des pertes humaines est difficile à établir mais peut être évalué à 11000.Un homme sur sept ne rentre pas au pays soit à peu près le même nombre que pour les poilus français. 

Le 14 juillet 1919, lors du défilé de la victoire à Paris sur les Champs Elysées, un vibrant hommage est rendu par la foule aux troupes de l’armée française et aux soldats alliés qui passent sous l’Arc de triomphe. La participation à ce défilé de détachements de spahis et de tirailleurs qui se sont fièrement battus durant la guerre sous le fanion chérifien, symbolise leur précieuse contribution à la victoire de 14-18. 

Engagement des Marocains pendant le second conflit mondial (1939-1945) 
Le 3 septembre 1939, la France et le Royaume Uni déclarent la guerre au IIIème Reich, en réponse à son attaque contre la Pologne, 2 jours plus tôt. C’est le début de la 2ème guerre mondiale en Europe. 

Le Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef exprime alors son soutien inconditionnel et total à la France contre l’Allemagne nazie dans son célèbre appel du 3 septembre 1939, lu dans toutes les mosquées du pays les jours suivants. 

Plus de 85000 Marocains s’engagent dans l’armée française au cours de ce conflit et vont s’illustrer brillamment en participant à : 
  • la libération de la Corse au cours de laquelle se distinguent les valeureux goumiers (septembre-octobre 1943) 
  • la très dure campagne d’Italie (combats du Garigliano, entrée triomphale dans Rome) (1943-1944) 
  • le débarquement en Provence (15 aôut 1944) et la campagne de France (violents combats de Marseille, Mulhouse, Strasbourg) 
  • la campagne d’Allemagne (1945) et enfin l’occupation de l’Autriche. 
Ce conflit long et meurtrier qui s’achève avec l’armistice du 8 mai 1945 entraine des pertes conséquentes parmi les soldats marocains (près de 10 000 morts, des milliers de blessés et grands mutilés.) 

Le Sultan du Maroc est fait compagnon de la Libération par le Général De Gaulle le 18 juin 1945 à Paris en reconnaissance des sacrifices consentis par son peuple pour soutenir l’effort de guerre de la France. 

A cette occasion, sur les Champs Elysées, les goumiers marocains sont acclamés par la foule lors du défilé célébrant l’appel du Général De Gaulle à Londres et la Victoire. 



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top