La ville de Los Angeles s'enfonce rapidement dans un cloaque de décomposition et de maladie. Avec la peste bubonique maintenant, probablement présente parmi les habitants, la ville et l'État de Californie sont sur le point de devenir d'un paysage infernal à peine digne du tiers-monde.

Tucker Carlson recevait l'historien Victor Davis Hanson dans son émission la semaine dernière, où ce dernier a déclaré que la Californie est sur le point de devenir le premier État du Tiers Monde du pays. Depuis l'hôtel de ville de Los Angeles transformé en cloaque infestée de rats jusqu'aux ordures jetées illégalement qui jonchent les rues, tout indique l'état de décrépitude que les démocrates ont laissé derrière eux après avoir été au pouvoir. Même les postes de police de la ville sont remplis de rats et, selon le journal Townhall, l'un d'eux s'est même vu condamné à 5 000 dollars d'amende pour les déplorables conditions sanitaires qui y règnent ayant entraîné une fièvre typhoïde chez un agent. La décadence californienne a atteint un point tel qu'il est possible que la peste bubonique (une des trois formes de la peste noire) soit maintenant présente dans la ville. 

Ce n'est pas nouveau non plus. Des foyers de typhus ont été signalés en février. Le typhus n'est pas transmis de personne à personne, et le typhus transmis par les puces peut se propager aux personnes à partir des puces infectées et de leurs excréments. L'infection par le typhus peut être évitée en prenant des mesures de contrôle des puces sur les animaux de compagnie, en utilisant un insectifuge pour en éviter les piqûres et en nettoyant les zones qui peuvent attirer les animaux sauvages ou errants comme les chats, les rats et les opossums, selon le Département de la santé publique.

« Le typhus se propage par les puces qui sont elles-mêmes véhiculées par les rats. Alors que la population générale lutte sous le poids des mesures gouvernementales (local, étatique et fédéral dans le cas de Los Angeles) et que la population des sans-abri ne cesse d'augmenter, les rats eux prolifèrent tout autant que les puces porteuses du typhus qui les accompagnent. La population de rats de Los Angeles se porte elle très bien puisque les tas d'ordures qui parsèment le paysage urbain font de chaque jour un Thanksgiving Day pour le plus grand bénéfice des rongeurs de la ville qui s'engraissent, a écrit l'American Thinker. » -SHTFPlan

Des enfants livrés à eux-mêmes au milieu des ordures de Los Angeles

Les camps de sans-abri sont en plein essor en Californie et ne sont évidemment pas les endroits les plus hygiéniques pour vivre. Et avec l'augmentation quotidienne de ces populations pauvres et démunis, les campements deviennent de plus en plus dangereux lorsqu'il s'agit de criminalité et de maladies. Le Dr Drew Pinsky a dit qu'une défaillance totale et complète des services municipaux avait eu lieu ce mois-cidans toute la ville exposant la population au risque d'infection et à d'autres problèmes de santé. 


Ordures déversées près de l'intersection de la 25e rue et de l'avenue Long Beach, Los Angeles« Nous avons désormais un effondrement complet des besoins fondamentaux de toute civilisation à Los Angeles », a déclaré M. Pinsky à Laura Ingraham, animatrice de Fox News. « Nous constatons une explosion de la tuberculose [qu'on appelle aussi peste blanche - NdT], elle aussi transmise indirectement par les rats. Nous sommes l'une des seules villes du pays qui n'a pas de programme de lutte contre les rongeurs, et l'assainissement s'est effondré. » 

Commentaire : La tuberculose fait partie de ce qu'on appelle les « maladies de pauvreté » voire de tristesse, parce qu'elles se répandent surtout dans les milieux où sévissent les conditions de malnutrition, de mauvaises conditions sanitaires, du surpeuplement et d'un manque de suivi médical. 

Pinsky a également déclaré que la peste bubonique est « probablement » déjà présente à Los Angeles. La peste est également connue sous le nom de « peste noire » - une pandémie qui a tué des millions de personnes au 14e siècle en Europe. Elle serait propagée par les puces infectées et par l'exposition aux fluides corporels d'un animal mort lui-même infecté par la peste, les bactéries entrant par la peau et se déplaçant vers les ganglions lymphatiques. 

Commentaire : Mais comme beaucoup de maladies dites de « pauvreté », ce sont aussi les conditions de vie déplorables, une mauvaise hygiène environnementale, physique (et psychique !!) et un système immunitaire des plus défaillant qui contribuent à sa propagation. 



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top