Environ 300 millions de tonnes de plastique sont produites dans le monde chaque année. Une partie importante de ces déchets est envoyée par les pays développés en Asie du Sud-Est. 

Après la Chine en 2018, les Philippines et la Malaisie en mai, c’est au tour de l’Indonésie de refuser d’être la « poubelle du monde ». La république d’Asie du Sud-Est a renvoyé vers la France et Hongkong sept conteneurs de déchets illégalement importés, a annoncé, mardi 30 juillet, un responsable local, alors que les pays d’Asie multiplient ce type d’opérations pour ne plus être les décharges des pays riches, qui font semblant de faire de l'écologie. 

Ces conteneurs renfermaient des déchets ménagers, des déchets plastiques et des matériaux dangereux en violation des règles d’importation, selon les douanes de l’île de Batam, située en face de Singapour. 

« Les conteneurs sont partis lundi et des responsables étaient là pour s’assurer de leur départ », a déclaré Susila Brata, un responsable des douanes locales. Auparavant, un autre responsable avait précisé que cinq des sept conteneurs étaient à destination de Hongkong et les deux autres repartaient en France. Les autorités attendent par ailleurs les autorisations de réexpédier 42 autres conteneurs de déchets vers les Etats-Unis, l’Australie et l’Allemagne. 

En 2018, la décision de la Chine de cesser l’importation de déchets plastiques du monde entier a suscité le chaos sur le marché mondial du recyclage et obligé les pays développés à trouver de nouvelles destinations pour leurs déchets. 

Depuis, d’énormes quantités de déchets ont été réacheminées vers l’Asie du Sud-Est, où les capacités de recyclage sont limitées. Début juillet, Jakarta a retourné huit conteneurs en Australie ; l’Indonésie en avait déjà renvoyé cinq, en juin, aux Etats-Unis.

Des images de rivières d’Asie du Sud-Est bouchées par des tonnes de déchets et des photographies d’animaux marins trouvés morts l’estomac rempli de plastique ont suscité la consternation. 

Environ 300 millions de tonnes de plastique sont produites dans le monde chaque année, selon le Fonds mondial pour la nature (WWF). Et l’essentiel finit dans des décharges ou dans les océans, générant une pollution que la communauté internationale est actuellement incapable de gérer. On estime à 9 % la quantité de plastique produite entre 1950 et 2015 qui a été recyclée. Ridicule !



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top