L’adoption du Plan d’Action National en matière de Démocratie et des Droits de l’Homme (PANDDH) revêt une grande importance, car il va sans dire que les questions de la démocratie et des droits de l’Homme sont, plus que jamais, devenues le véritable critère du progrès et du développement des sociétés contemporaines. 

Ce plan d’action constitue un chantier stratégique majeur dans la mesure où il présente une véritable feuille de route de la politique nationale en matière de démocratie et des droits de l’Homme et un document de référence élaboré dans le cadre d’une large approche participative, lui garantissant ainsi la fluidité de sa mise en œuvre. 

Conscient par ailleurs, que la préparation de ce plan d’action n’est pas un simple engagement international, mais d’abord une opportunité pour développer un cadre de planification stratégique dans le domaine des droits de l’Homme dans notre pays, le Gouvernement a veillé à ce que ce plan d’action comprenne une recommandation portant sur la création d’un mécanisme pour le suivi et l’évaluation de sa mise en œuvre. 

C’est dans cette perspective que nous avons chargé le Ministère d’État chargé des droits de l’Homme de faciliter la tâche de ce mécanisme, de développer une approche appropriée pour le suivi de la mise en œuvre dudit plan et de définir des indicateurs de suivi nécessaires à cet effet. 

Pour ce, nous réitérons l’engagement que nous avons pris, aussi bien à l’occasion de la journée du lancement officiel du PANDDH en date du 13 décembre 2017, que lors de son adoption par le Conseil du Gouvernement le 21 décembre 2017, en vue de réunir tous les moyens et les conditions nécessaires pour assurer la mise en œuvre de ce Plan. 

Le caractère participatif et collaboratif du processus d’élaboration du PANDDH requiert l’implication de tous les départements ministériels à travers le déploiement de tous les moyens nécessaires pour une mise en œuvre responsable et rationnelle et ce, dans le cadre d’une coordination efficace avec l’ensemble des parties prenantes.

Bien entendu, au-delà de cet engagement solennel, nous restons conscients que malgré l’importance des acquis et des réalisations de notre pays dans les domaines des droits de l’Homme et de la démocratie, nous reconnaissons qu’il existe encore des lacunes et des insuffisances auxquelles il faudrait répondre avec audace et courage. 

Enfin, je tiens à souligner l’importance du travail accompli par le comité de pilotage, et à remercier tous ses membres, qui ont contribué à la préparation concluante de ce plan national prometteur, sans omettre de remercier également le Ministère d’Etat chargé des droits de l’Homme sous la conduite de Monsieur le Ministre d’Etat, qui a coordonné le processus d’actualisation de ce plan national. 

Saâd Eddine El Othmani








0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top