Le mouvement des GJ a réactualisé le problème de la clairvoyance dans la lutte sociale : les concepts de « gauche » et de « droite » ont perdu tout leur sens réel depuis des décennies, mais ce n’est que depuis quelques mois que cette déliquescence est ressentie comme une pénible entrave à l’évolution d’un véritable mouvement populaire historique qu’est celui des GJ. 

Les GJ pour y échapper se déclarent a-politiques ou a-partidaires. Les GJ connaissent une phase difficile d’auto-définition, tiraillés par différentes forces politiques dont aucune ne bénéficie de leur confiance totale. Les GJ se trouvent en manque d’un programme clair et tranchant, et la cause en grande partie réside justement dans le délabrement du champ politique et idéologique en général. 

La revendication de la dignité humaine, du droit à une vie descente, de l’arrêt du pillage de la population, est, à l’origine un combat de la gauche. Mais où est cette gauche actuellement ? Son rôle dans la formation du mouvement des GJ et de son programme est-il toujours constructif ? Des éléments les plus actifs qui se définissent comme étant de « gauche » ne sont-ils pas souvent ceux qui brouillent le plus le sens de la colère de la population et la formulation des objectifs de sa lutte ? 

Des GJ ont invité des membres du mouvement russe « Essence du Temps » qui partageront leur expérience du combat efficace avec les éléments de pseudo-gauche. Ils discuteront de la spécificité de la lutte dans chaque pays et projetteront un extrait du film « Trahison sous un masque rouge ». Ce film démasque certaines méthodes de l’embobinement de la population, tout en formulant des principes qui permettent de comprendre et de combattre les impostures. 

La projection sera suivie d’une discussion et d’échanges. 

Rencontre samedi 22 juin à partir de 19h30 
8 rue Raspail 93400 Saint-Ouen à 3 mn du métro Garibaldi ligne 13


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top