Cette semaine, la chaleur sera étouffante, et ce, sur tout le territoire bien qu'à des degrés divers. De surcroît, l'humidité devrait alourdir la température ressentie.


A mesure que les jours filent, et que nous entrons dans cet épisode caniculaire qui n'en finit plus de s'annoncer mais ne commencera réellement que ce lundi, les spécialistes se font une idée de plus en plus précise de la vague de chaleur à venir. Et il apparaît que l'humidité va redoubler les effets de la touffeur, au point sans doute de surpasser en ardeur la trop fameuse canicule de 2003.
Trois arcs

Si ce dimanche, les températures atteindront déjà les 34°C à Toulouse, 32°C à Montpellier ou encore 30°C à Paris, le cagnard ira croissant tout au long de la semaine. De mercredi à vendredi, le soleil sera à son zénith et ses rayons communiqueront sa fièvre à tout le territoire français, bien que de diverses manières. Ainsi, trois arcs se partageront l'Hexagone. A compter du milieu de semaine, un ensemble relativement clément aux températures s'étageant de 25°C à 30 °C regroupera la Normandie, la Bretagne, les Alpes et les Pyrénées. Un second peloton, dont les moyennes varieront de 30°C à 38°C, comportera les Hauts-de-France, les Ardennes, les Pays-de-la-Loire, le Centre et la Corse. Enfin, l'Île-de-France, la Champagne, l'Alsace, la Gironde et la région Rhône-Alpes composeront un troisième groupe, compris entre 38°C et 41°C. 

Vendredi, l'atmosphère des grandes villes sera accablante et on y battra peut-être des records de chaleur pour un mois de juin. Ainsi, la météo parisienne sera flashée à 39°C. Le climat bordelais sera logé à la même brûlante enseigne, tandis que Lyon, qui pourrait bien être l'agglomération la plus chaude de France ces jours-ci, touchera les 40°C vendredi également, avant que la canicule ne s'achève probablement à la fin du week-end prochain. Cependant, la météorologie a été poussée à réviser son jugement et repousser la date de l'accalmie à plusieurs reprises ces temps-ci.
Plus accablant qu'en 2003 

Ces températures situeront le coup de chaud qui nous attend deux ou trois degrés au-dessus de celui de 2003 à certaines occasions. Et les deux épisodes sont séparés par davantage que seize années et quelques degrés: cette fois-ci, la canicule sera aussi moins sèche. Cette humidité va naturellement alourdir la température ressentie.

Selon les prévisions de notre antenne, celle-ci sera de 48°C des Hauts-de-France à la Loire, en passant par la Normandie et la Champagne. Au-delà du littoral atlantique, la température ressentie hésitera quant à elle entre 38°C et 41°C, tout comme en Rhône-Alpes, en Lorraine, ou en Alsace. De la pointe bretonne à Biarritz, ainsi que dans le Midi-Pyrénées, la Provence, les Alpes, ou la Corse, la douceur maritime apaisera quelque peu la fureur du jour, et la température ressentie ne sera "que" de 30 à 38°C.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top