Cet article analyse l’opinion publique marocaine à l’égard de l’immigration. Les résultats montrent de façon non équivoque qu’une proportion significative des Marocains est hostile aux immigrés.

A titre d’exemple, selon les résultats de la dernière vague de l’enquête mondiale sur les valeurs (World value survey, WVS), près d’un Marocain sur quatre (24 %) n’aimerait pas avoir comme voisins des immigrés ou des travailleurs étrangers. Plus préoccupant, ils sont beaucoup plus nombreux (85 %) ceux qui déclarent être favorables à la discrimination à l’égard des travailleurs étrangers en matière d’embauche. L'étude révèle également que cette hostilité traverse toutes les couches de la société et que les Marocains sont relativement plus nombreux à partager certaines idées xénophobes, comparativement aux citoyens d’autres pays, notamment européens.

Au cours de ces derniers temps, plusieurs médias nationaux et internationaux ont relaté la monté du racisme à l’égard des immigrées originaires de l’Afrique subsaharienne au Maroc et l’ampleur de la discrimination que ces derniers subissent, particulièrement en matière d’accès au logement. A titre d’exemple, on peut citer l’article «Les migrants africains dénoncent des abus au Maroc » publié le 28 novembre 2012 par le prestigieux quotidien américain le New York Times (1) et une série d’autres d’articles diffusés au cours de la même année par le magazine en ligne SlateAfrique (2): «Les étudiants africains, victimes du racisme ordinaire au Maroc», «Maroc: les travailleurs noirs en ont ras-le-bol du racisme», «Les Marocains sont-ils racists ?», «Le racisme anti-noirs se banalise-t-il au Maroc ? », «Dans la peau d’un noir au Maroc».

D’autres médias dressent le même constat en dénonçant le racisme que subissent les migrants africains au Maroc (3). Plus préoccupant est le rôle joué par certains médias marocains dans l’alimentation de ce racisme anti-africain par la publication d’articles calquant à la perfection le style et la forme de ceux diffusés de façon récurrente par une certaine presse occidentale au sujet de l’islam ou des immigrés. La bonne illustration est le dossier publié par le magazine Maroc Hebdo en novembre.


Abdeslam Marfouk
Center for Comparative Immigration Studies (CCIS)
Université de Californie, San Diego (UCSD)

(1) http://www.nytimes.com/2012/11/29/world/middleeast/african-migrantsin-morocco-tell-of-abuse.

html?pagewanted=all&_r=2&
(2) http://www.slateafrique.com/99053/etudiantsafrique-maroc-rabat-racismeviolences-casa, http://www.slateafrique.com/98199/le-peril- noir-se-revolteau-maroc, http://www.slateafrique.com/97823/lemaroc-une-nation-africaineracisme, http://www.slateafrique.com/97581/racisme-anti-noirs-sebanalise-t-il-au-maroc, http://www.slateafrique.com/89415/recit-du-racismeordinaire-envers-les-noirs-aumaroc-bassirou-ba
(3) Jeune Afrique (20/8/2013): «Meurtre d’un Sénégalais à Rabat: les actes racistes violents en hausse au Maroc ?», Mali Actualités (17/6/2012): « Un Malien tué au Maroc : les noirs persécutés par le racisme ambient». S’il est impossible de faire un relevé exhaustif des articles traitant ce fléau, cet échantillon illustre la montée inquiétante du racisme anti-africain au Maroc.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top