Conséquence inévitable du calendrier, un lundi a une fois de plus succédé à un dimanche. Un dispositif immuable mais qui continue à faire débat. Dans le monde et en France, l’événement s’est déroulé en pleine nuit et dans un calme relatif.

Ce 78.352.452ème lundi (selon l’estimation de l’institut du Globe à Paris) n’a pas failli à sa réputation de lundi. Outre une météo déplorable sur l’ensemble du territoire, on dénombrait à 13h plus d’une centaine de retards dans les transports en commun, un millier de machines à café en panne. À 14h, les experts estiment que la barre fatidique du « rapport urgent à rendre pour hier » sera franchi avec plus de deux heures d’avance sur les prévisions. « C’est un très mauvais lundi, conformément à ce qui était attendu, mais tout le monde semble prendre la chose avec calme et sérénité » se borne-t-on à commenter dans les milieux autorisés.

Dans l’immédiat, les pouvoirs publics se sont félicités du bon déroulement de ce lundi. « Quelques personnes ont râlé ce matin au réveil, mais une écrasante majorité de Français s’est dirigée calmement vers la salle de bain pour un brossage des dents réglementaire » explique Matignon dans un communiqué. Seulement 45% d’entre eux ont alors pris une douche, une baisse de près de 10% par rapport à un lundi ordinaire et qui pourrait impacter les transports en commun toute la journée. L’utilisation de l’expression « Comme un lundi » est, elle, en hausse de plus de 50% à la mi-journée.

À noter que ce basculement de dimanche à lundi est automatisé et qu’il ne nécessite aucun changement particulier chez les particuliers. Cependant, des effets secondaires peuvent se faire sentir chez certaines personnes. « Une certaine gueule de bois, une sorte de tristesse lourde comme si vous preniez conscience du poids global de votre existence et de son manque total de sens, de sa finalité qui nous amène tous invariablement au décès. » explique un spécialiste. Des symptômes qui devraient perdurer jusqu’à vendredi, 17h.

Source : legorafi.fr/

*Tous les articles publiés par leGorafi sont pure fiction (jusqu’à preuve du contraire) et rédigés dans un but humoristique. L’utilisation de noms de personnalités ou d’entreprises est ici à but purement satirique. 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top