Ce sera amusant de regarder ce développement : « Trump cherche une prime énorme auprès des alliés accueillant des troupes américaines ». 

« À la demande de la Maison Blanche, le gouvernement intime à l'Allemagne, au Japon et à tout autre pays accueillant des troupes américaines de payer au prix fort pour les soldats américains déployés sur leur sol - au moins 50% de plus pour le privilège de les accueillir, selon les sources, une douzaine de responsables de l'administration et de personnes informées à ce sujet. ... Les fonctionnaires actuels et anciens de l'administration informés de l'idée, qui ont demandé à ne pas être identifiés par rapport à ce programme, le décrivent comme étant beaucoup plus avancé que ce qui est publiquement reconnu. En plus de chercher plus d’argent, l’administration veut utiliser ce moyen pour faire pression sur les pays afin qu’ils fassent ce que les États-Unis exigent d'eux à l’étranger. En guise de preuve, ils disent que les responsables du Pentagone ont été invités à calculer selon deux formules : l'une déterminerait le montant de l'argent que des pays tels que l'Allemagne devraient être invités à payer. La seconde déterminerait le rabais que ces pays obtiendraient si leurs politiques s’alignaient étroitement avec celles des États-Unis. »

Ce schéma d’extorsion de fonds que Trump veut utiliser contre les « alliés » est un objectif parfait. 

Le gouvernement allemand dirigé par la chancelière Angela Merkel est déjà accusé d’être trop engagé dans les plans américains. 


Son parti a soutenu la guerre en Irak et a maintenant rejoint la tentative illégale de changement de régime au Venezuela. Le public est beaucoup moins pro-américain que les hommes politiques allemands. Il sera très difficile pour Merkel et d’autres de justifier des milliards de dollars supplémentaires pour les troupes américaines en Allemagne. Elles ne sont ni nécessaires, ni désirées. La seule bonne raison de garder les 30.000 soldats américains en Allemagne est de les empêcher de s’installer en Pologne, où ils pourraient menacer le pays. 


La situation au Japon est similaire. Le gouvernement du Premier ministre, Shinzō Abe, soutient la politique de faucon des États-Unis mais il est également attaqué à propos d’une nouvelle base américaine à Okinawa. Il aura du mal à justifier les dépenses consacrées au privilège de maintenir le pays sous l’occupation américaine. 

Le racket d’extorsion de Trump rendra plus difficile pour Merkel et Abe de s’allier aux États-Unis sur d’autres questions. 

C’est une bonne raison pour s’en réjouir. 

Moon of Alabama 




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top