Le célèbre intellectuel, philosophe et linguiste américain Noam Chomsky a apporté son soutien au mouvement populaire en Algérie contre le cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika et le système avec.

«Le peuple algérien souffre depuis trop longtemps d’un système politique corrompu et répressif», a-t-il écrit au quotidien El Watan en guise d’un bref entretien que le journal lui a sollicité en décembre dernier mais qu’il a accordé en ce début mars.

Tout en dénonçant le «système algérien», il l’a qualifié comme l’un des «plus vicieux» de la région MENA (Moyen Orient et Afrique du Nord).

«La tentative du président Bouteflika et de ses associés de se (le) maintenir au pouvoir, (lui) ainsi que le système, aurait été burlesque si ce n’est les conséquences aussi graves qui vont en découler», a estimé Chomsky.

Interrogé par El Watan sur son avis de la candidature à 82 ans du président Bouteflika, pour briguer un 5ème mandat, Noam Chomsky, qui dit en admiration face à la vitalité de la société algérienne, a répondu : «C’est très encourageant de constater l’accroissement, ces dernières années, (du nombre) d’organisations populaires, dynamiques, cherchant à provoquer les changements politiques, sociaux et économiques que les Algériens méritent tant.»

Selon la même source, l’intellectuel du MIT s’est dit «impressionné» par la mobilisation populaire en Algérie, notamment, les manifestations des 22 février et 1er mars derniers.

Selon Chomsky, les manifestations en cours depuis le 22 février dernier à travers le territoire national, sont la «démonstration impressionnante de la lutte (du peuple algérien) pour sa liberté, la démocratie et la justice». En ajoutant qu’«on ne peut qu’espérer que ces manifestations soient couronnées de succès. Et sans délai».




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top