"Une nouvelle fois, la France s’est plongée dans le ridicule en parlant des vêtements que les femmes musulmanes peuvent choisir de porter ou non", peut-on lire dans le Washington Post. 

Vue des Etats-Unis, la polémique orchestrée sur le «hijab de running» que l’enseigne Decathlon a renoncé à commercialiser suite à la protestation de fachos de tout bord, semble bien étrange. Le Washington Post a ainsi qualifié l’affaire de «ridicule».

James McAuley ironise notamment au sujet de la laïcité en France. "Les vêtements que les femmes musulmanes choisissent de porter sont un sujet à polémiques en France, une société officiellement laïque qui interdit tout signe et symbole religieux dans la vie publique - à l’exception, bien sûr, des crèches et des sapins de Noël qui décorent les mairies en hiver", a rappelé le journaliste. Qui a même remarqué une propension toute nouvelle de certains membres de la majorité à critiquer une entreprise. Ainsi d'Aurore Bergé, porte-parole et députée LaRem, qui a "pour une fois utilisé [Twitter] pour stigmatiser publiquement une entreprise".

H. Aden, une Américaine de 19 ans, s'est présentée ce week-end à un concours de beauté vêtue de ce vêtement couvrant. Elle souhaite "bousculer les stéréotypes" sur les femmes musulmanes.




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top