Hourra ! Enfin, ils s’activent pour passer la fibre dans ma rue. Courte joie, car il fallait attendre encore quelques mois pour tomber, par hasard, sur la nacelle qui installe la fibre chez le voisin. 

Le fiston saute de joie et me lance : - Papa, ça y est, on va avoir la fibre, c’est fini la connexion pourrie de l’ADSL- ! Je me renseigne et j’apprends que c’est la société SFR qui est en charge d’installer la fibre dans le secteur. Je signale qu'on réside sur la région parisienne, à moins de 10 km de Paris, et la ville n’est équipée de la fibre que de 30% environ. En comparaison, une petite île comme « KO-Samui » en Thaïlande, elle est fibrée à 100%. Ma commune est une ville dortoir où tout manque à part la Mairie qui a été rénovée et qui a coûté la peau des fesses au citoyen. Dans la rue, les fils électriques aériens s’entremêlent avec ceux de la téléphonie, de la fibre et autres… Les équipements sont tellement vétustes qu’on se croirait dans certaines villes indiennes. 

Je me précipite, alors, d’aller voir le représentant SFR du Centre commercial pour une souscription à la fibre. Dans la boutique, il n’y avait qu’une personne à l’accueil qui refoule les clients faute de connexion à internet ! Avec cette réponse surprenante, je me voyais aller chez le boucher qui ne peut me fournir de la viande mais qui me propose du navet à la place. 

Une fois de retour à la maison, je regarde les offres SFR et avec le fils, nous optons pour la «Power Fibre» à 26 €. Nous enregistrons illico une commande avec une installation dans la semaine. A peine 2 jours passés, l’accès à notre Espace-client a été limité ? Le doute commence alors à s’installer sur l’acquisition de la fibre SFR. Les appels aux différents services SFR s’enchainent chaque jour pour essayer de suivre le déroulement de la commande. Impossible de joindre le SAV car il faut avoir un compte SFR. Le service commercial confirme que la commande est maintenue et que l’installation est toujours programmée pour l’heure/jour prévu. 

Le jour J de l’installation arrive, mais pas de technicien en vue ! Je rappelle pour la nième fois le service commercial qui ne comprend pas les défaillances, et qui, à chaque contact, relance une nouvelle commande (à tarifs différents) mais qui n’est jamais validée faute d’accès à mon compte. Je croise le voisin à qui SFR avait installé la fibre, et qui me fait part de sa déception, car il n’a toujours pas accès à Internet malgré les appels incessants au service technique (connexion établie mais sans accès à Internet / problème récurrent chez SFR). 

Je me penche sur les forums dédiés aux fournisseurs d’accès à Internet, et là je découvre l’étendue des plaintes des consommateurs (par milliers) et en particulier la société SFR. Les sujets concernent les surfacturations, les connexions et surtout l’incompétence des services contactés. SFR a mis en place un verrouillage informatique opaque pour se protéger, vous vous heurtez alors à un mur et vous devenez, malgré vous, une victime du système. Tous ces fournisseurs harcèlent le consommateur vulnérable au moindre faux-pas, mais se permettent de le dépouiller à l’aide de contrats rédigés de façon à contourner les lois. Ils perdent de temps-en-temps quelques procès mais cela n’affecte pas les gains colossaux acquis avec des procédés dignes de grands malfrats. 

En France, malgré la libéralité du système économique, les grands marchés publics sont distribués à seulement quelques milliardaires en connivence avec les politiques. Il suffit de faire quelques recherches sur le web pour découvrir un monde mafieux de confiscation des richesses au détriment du peuple. Le secteur de la communication n’échappe pas à la règle. On les compte sur les doigts d’une main les fournisseurs de la téléphonie et d’accès à Internet. Ils contrôlent l’organisme des régulations du marché et signent des conventions pour se partager le territoire géographiquement. Le consommateur n’a pas le choix de changer de prestataires car un seul ou deux lui ont été attribués d’office. L’accès à Internet est devenu une nécessité car tous les contacts avec les organismes, tels que les impôts, les banques, les fournisseurs d’électricité et d’eau… utilisent le numérique. 

Comme pour toutes les grandes infrastructures urbaines et extra-urbaines (routes, hôpitaux…), les Communes, Départements et l’Etat doivent prendre en charge l’accès à Internet. Les fournisseurs d’accès, y compris européens, interviennent après installation pour vendre de la connexion au consommateur. Faute d’une politique moderniste et clairvoyante, la France continue à rêvasser sur son passé jadis glorieux. Le Monde est partagé, désormais entre deux grandes puissances : Les Américains en Occident et les Chinois en Asie. Quand la France se réveillera, il sera, désormais, trop tard ! 

Consommateur pigeon en colère 





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top