Petit portrait dressé par un journaleux de mon avocat qui est aussi l'avocat de Mehdi Nemmouche, l'accusé de la tuerie au Musée Juif de Bruxelles en 2014...

Se réveiller en lisant qu'on fait partie du musée des horreurs, ça fait toujours plaisir. Enfin, que voulez-vous, il y a ceux que l'Histoire retiendra et qui prendront place dans un Musée et il y a ceux qui tomberont dans les poubelles de l'Histoire tant leur existence aura été pitoyable et médiocre.

Ce sera sans doute le cas de ce journaliste et c'est normal puisqu'en quelques lignes, il publie sciemment des mensonges.

Par exemple, ce type affirme à 2 reprises que j'ai été condamné à visiter les camps de la mort. C'est un mensonge !!! Je n'ai été condamné à rien du tout puisque c'est une proposition que nous avons faites à la Cour d'Appel (qui a suivi sans prononcer la moindre condamnation) dans une logique d'apaisement face aux 6 avocats des différentes organisations juives de Belgique qui voulaient absolument me condamner pour l'exemple comme elles tenteront d'ailleurs une nouvelle fois de le faire le 2 avril 2019 devant le Tribunal Correctionnel de Bruxelles pour les propos que j'ai tenu durant ma carrière parlementaire contre Israël et en soutien au peuple Palestinien, un soutien qui, pour les sionistes, s'apparente bien entendu toujours à de l'antisémitisme et du négationnisme. C'est tellement pratique... Laurent Louis (Député Belge

Sébastien Courtoy, l'avocat du droit, pas de la morale

L’avocat de Mehdi Nemmouche, Sébastien Courtoy, voit arriver, avec le procès de la tuerie du Musée juif, le sommet d’une carrière menée à tombeau ouvert. Portrait d’un impertinent....

Dieudonné et Laurent Louis
Alors Sébastien Courtoy est entré comme stagiaire au cabinet du ténor Michel Graindorge – "un plaideur de légende, un personnage de roman" – avant de se faire avocat pénaliste. Et de prendre ses premiers clients soupçonnés de terrorisme ou de délits antisémites. C’est avec eux qu’il a fait sa réputation. Et obtenu des résultats parfois exceptionnels. Le défilé de ses clients ressemble à un musée des horreurs de la social-démocratie. Laurent Louis, Dieudonné, Jean-Louis Denis, une ribambelle de suspects de terrorisme… au point d’être photographié en 2012, avec Me Henri Laquay, en train de faire une quenelle avec Dieudonné – ils seront suspendus deux mois avec sursis par le conseil de discipline de l’ordre des avocats de Bruxelles – avant de recevoir la "quenelle d’or 2012", un prix remis par le même Dieudonné pour récompenser la subversion.

Il assure ne pas être antisémite. Et a lui-même proposé à la cour d’appel de Bruxelles que son client Laurent Louis soit condamné à visiter les camps de la mort en punition de ses propos négationnistes. "Il y en a qui se distinguent par le fric, moi je me distingue par le risque, en défendant ceux qu’il est interdit de défendre", soutient-il. Lire l'intégralité de l'article ICI




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top