Dans le cadre de la 11ème Session du Forum Mondial Migration et Développement qui se tient à Marrakech du 5 au 7 décembre 2018, le Collectif informel des chercheurs marocains en migration, organise un atelier le 6 décembre 2018 de 17h à 20 heures, à la Salle Orangeraie du Centre de Conférences de la Palmeraie . En voici le programme :
Brief description Entre une Afrique subsaharienne, jeune, en développement et à croissance économique et démographique rapides et une Europe vieillissante, à croissance économique limitée, dont la population stagne sinon diminue et qui ferme ses frontières à l’immigration venant du Sud, le Maroc est appelé à relever de nombreux défis et les enjeux sont importants pour lui.
Ces défis et ces enjeux sont à la fois humanitaires, politiques, culturels, économiques et sociaux.
Le Maroc, pays traditionnellement d’émigration, commence à devenir aussi un pays d’immigration.
D’un côté, il y a quelque cinq millions de Marocains résidant à l’étranger (MRE) dont environ 85% en Europe. Ils sont très liés à leur pays d’origine. On le constate à travers leurs visites régulières (plus de deux millions par an), leurs transferts (plus de 7% du PIB), leurs investissements, etc. Des actions en leur faveur ont été menées depuis plusieurs décennies, au Maroc et dans les pays de résidence, pour défendre leurs droits et préserver leurs intérêts. Plusieurs institutions ont été créées à cet effet dont le Ministère délégué chargé des MRE et des affaires de la migration.
D’un autre côté, tirant les conséquences de l’arrivée d’immigrants plus nombreux, le Maroc a adopté depuis 2013 une nouvelle politique d’immigration qui se veut avant tout humanitaire. C’est dans ce cadre qu’il a régularisé quelque 50.000 immigrés au cours de deux campagnes successives. Les personnes concernées sont issues d’une vingtaine de pays dont la majorité sont subsahariens. Il a dans la foulée mené tambour battant une politique d’intégration tous azimuts : éducation, formation, emploi, santé, logement…
De plus l’Afrique est redevenue une des priorités de la politique étrangère du Maroc, à côté de l’Europe avec qui il réalise le gros de ses échanges économiques et où réside l’essentiel des MRE. La nouvelle politique vise à intégrer plus le Maroc à son continent. C’est dans cet objectif qu’il a entamé les démarches de son adhésion à la CEDEAO, espace où il y a une libre circulation des personnes.
Ainsi le Maroc sera de plus en plus ouvert à sa profondeur africaine- et notamment à la migration subsaharienne - mais il se heurtera de plus en plus à la fermeture des frontières européennes à la migration venant du sud de la méditerranée.
Le Maroc a été désigné comme Leader africain pour les questions migratoires ; l’honneur lui est revenu d’élaborer l’Agenda africain pour les migrations et il va abriter le siège du futur Observatoire africain pour les migrations. Comment tout ceci se conjuguera-t-il avec le Pacte mondial pour des migrations sûres, organisées et régulières ?
En résumé, le Maroc est appelé à relever de grands défis dans le domaine de la migration internationale et les enjeux sont de taille. Puisse cette session contribuer à la réflexion dans ce domaine, à travers les communications et le débat.
RDV le
6 December 2018, 17h15
Orangeraie Room

Atelier
Les défis et les enjeux migratoires du Maroc, entre l’Afrique et l’Europe. (The migration challenges and stakes of Morocco, between Africa and Europe)

Organisation
Collectif d’Associations de Recherche et de Chercheurs Marocains en Migration Internationale

Contact organisateurs
  • Pr Bachir Hamdouch, Association migration internationale (AMI) bachirhamdouch@gmail.com
  • Pr Abdelkrim Belguendouz, (Collectif informel des chercheurs marocains en migration) abdelkrim.belguendouz@gmail.com
Programme / Panelists
Les défis et enjeux migratoires du Maroc, entre l’Afrique et l’Europe
Modérateurs:
  • Pr Bachir Hamdouch (AMI) 
  • Pr Abdelkrim Belguendouz (Collectif informel des chercheurs marocains en migration)
17 : 15 Présentations

Introduction : Pr Bachir Hamdouch
  1. Pr Mehdi Lahlou (INSEA) : Pour une approche maroco-africaine de la migration.
  2. Pr Fatima Ait Ben Lmadani (Institut des Etudes Africaines, Rabat) : La libre circulation africaine à l’épreuve du Pacte mondial sur la migration.
  3. Pr Abdelatif Fekkak (FMDEA et ISCAE, Casablanca): Défi migratoire : pour un pacte entre l’Afrique et l’Europe
  4. Pr Mohamed Khachani (AMERM et Université Mohamed V, Rabat): La nouvelle politique d’immigration au Maroc: de l’enjeu sécuritaire à l’approche droits humains.
  5.  Pr Khadija Elmadmad (Centre UNESCO Droits et Migrations -CUDM - et Université de Casablanca) Prof. Fatima Meslohi et Mohamed Masaaf (Université de Settat, CRMDH et CUDM) : Migrations africaines et droits
18 :15 Débats

Modération des débats et conclusions :
  • Pr Abdelkrim Belguendouz


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top