Les 10 et 11 Décembre 2018, les gouvernements adopteront le Pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulée (GCM). L’Action Mondiale des Peuples (Peoples’ Global Action - PGA) comprendra une analyse de la GCM et une exploration des positions des divers groupes de la société civile, les syndicats et les mouvements sociaux.

1. Méthodologie du programme  

De plus, la PGA sera également l'occasion de discuter de cinq thèmes et d’élaborer des stratégies pour renforcer les actions de la société civile collective : 
  1. Les droits des migrants comme des droits pour tous 
  2. Genre et migration 
  3. La cohésion sociale et d'appartenance 
  4. Migration et développement 
  5. La migration et le changement climatique 
2. Processus 

Pour mieux appréhender ces questions, la PGA 2018 abordera ces thèmes avec une approche régionale centrée sur cinq zones géographiques : l'Afrique ; le Maghreb et le Moyen-Orient; les Amériques ; la région Asie / Pacifique et l’Europe. La PGA explorera les réalités dans toutes les régions, avec un accent mis sur la situation méditerranéenne, étant donné l'emplacement de la PGA cette année. 

Le PGA 2018 comprendra une « assemblée de convergence » entre les thèmes et domaines pour construire une vision commune et la stratégie des mouvements engagés sur la défense des droits des migrants et de leurs familles. Cette session plénière sera facilitée par le Comité d'organisation local et le Comité international de la PGA. Les ateliers thématiques et espaces régionaux seront facilités par les réseaux thématiques et régionaux. 

Pour permettre une large expression, du temps et des espaces seront fournis pour les ateliers auto-organisés. Les organisations de la société civile sont invitées à faire des suggestions pour des ateliers et des activités parallèles. L’« assemblée de convergence » entendra les rapports des ateliers et des espaces régionaux. 

3. Manifestations Parallèles : Vendredi 7 Décembre 2018 

NB : Les ateliers et les conférences se dérouleront au même endroit que le week-end 

Au cours de la journée : 
  • Atelier ‘’Migration et développement’’ au niveau municipal - Organisé par KHAMSA, AMIS, EMCEMO and ECODOL 
  • Atelier ‘’Coalition Marocaine pour la Justice Climatique’’ 
  • Stands pour les organisations avec des informations sur les organisations et des informations pour les médias 
En soirée : 

17h 
 Atelier ‘’Jeunesse et Migration’’ - Organisé par l’Association Initiatives Citoyennes et le FMAS 

20h30 
 Forum sur le Tribunal Permanent des Peuples (PPT) - perspectives de Barcelone à Londres et au-delà - Organisé par TMP-E, la campagne Waling-Waling en faveur des droits des travailleurs migrants (Royaume-Uni), ECVC (LVC), FTDEA (Tunisie) et le Forum Social Magrébin 

22h30
Evénement culturel de bienvenue - En présence d’organisations de migrants et de réfugiés et d’organisations culturelles marocaines 

4. Samedi 8 et Dimanche 9 Décembre 201
  • PGA Marrakech 2018 «L’égalité des droits pour tous et partout» 
  • Espace médiatique et culturel 
  • Espaces de conversation d’information auto-sélectionnés 
  • représente des organisations avec des informations 
Événements parallèles: 

Samedi 8 décembre 2018, pendant la pause de midi 
  • Atelier ‘’Le Droit à la qualité des services publics pour les migrants, les réfugiés et les personnes déplacées de force’’ - Organisé par Public Services International (PSI) 
  • Société civile du Bangladesh (WARBE) 
Dimanche 9 décembre 2018, pendant la pause de midi 
  • Institut transnational (TNI) sur les frontières, les sociétés transnationales, la solidarité et la coopération 
  • Asia Pacific Refugee Rights Network (APRRN) 
5. Programme Samedi 8 Décembre 2018 

08h30 -10h 
Accueil et inscription 

10h - 11h 
Introduction / Mot de Bienvenue 
  1. Mot de bienvenue des organisateurs - Comité local et international PGA 
  2. Mot de bienvenue des régions : 
  • Mamadou Diallo – Plateforme ASCOMS de 17 organisations dirigées par des migrants subsahariens au Maroc 
  • Milka Isinta - PANiDMR v
  •  Mouhieddine Cherbib - Forum Social Maghreb 
  • Latif Mortajine - Plateforme Euro-Marocaine MDDC 
  • Un représentant de la région MENA 
  • Un représentant de Migrant Forum Asia 
  • Claudia Lucero - Alianza Americas 
  • Berenice Valdez - IMUMI reMigrant Caravan (Mexique) 
  • Jille Belisario - Europa (Transnatonal Migrant Platform Europe TMP-E) 
11h - 13h
Ouverture de Séance Plénière 1 
  1. *Impressions générales et résultats du WSFM - Comité Mexique du World Social Forum Migration WSFM 
  2. *Impressions générales et résultats des Journées de la Société civile (CSD) par Roula Hamati en tant que coprésidentes de la CSD
  3. *Les Organisations syndicales et l’action syndicale - Mamadou Niang - CGTM MAURITANIE 
  4. *Le GCM et son impact sur les politiques migratoires: crise migratoire ou crise du système politique et économique - Mamadou Goita de PANIiDMR & Driss El Korchi de l’Observatoire Maghrébin des Migrations 
  5. *Discussion avec le public - Facilitateur : Hassan Bousetta 
  6. Présentation des ateliers thématiques et des ateliers auto-organisés - Abdou Menehbi - Commission de programme 
13h -15h
Pause déjeuner 

14h30 - 15h45
 Ateliers en parallèle Session A: Analyse du bâtiment 
Évaluation des conditions politiques pour les droits des migrants 

15h45 - 16h00 
Pause 

16h00 - 18h00 
Ateliers en parallèle Session B: Stratégie de planification 
Cartographie des actions collectives et construction de mouvements 

18h - 19h
Pause 

19h - 20h 
Plénière 2: Assemblée plénière - Rapports d'ateliers thématiques 

20h - 22h
Soirée culturelle 

6. Ateliers 

Atelier 1
Les droits des migrants comme des droits pour tous 

Modérateurs : Mohamed Charef & Cathi Tactatuin- NNIRR (National Network for Immigrant and Refugee Rights) 

Intervenants 
Session A: Claudio Lucero (Alianza Americas), Gadem, Hakima Haithar (Save the children) 
Session B: IYANGA Franck (Organisation Démocratique des Travailleurs Immigrés au Maroc), Eduardo Canales (South Texas Human Rights Center/NNIRR), CCFD-Terre Solidaire, France 
  • Les migrants en situation irrégulière dans le moment mondial sur la migration 
  • Pour les enfants et les droits des mineurs (accompagnés ou non) 
  • Les droits et la protection des migrants pendant tout le voyage - y compris en transit et aux frontières 
  • Le droit à un travail décent, y compris la liberté d'association pour tous les travailleurs, quel que soit le statut, la reconnaissance des compétences des migrants, et l'accès à la justice. 
  • Le droit à l'accès à la qualité des services publics sans crainte ni discrimination 
Comment prévenir les traitements inhumains et dégradants des migrants? Comment protéger et promouvoir les droits des migrants ? Comment leur permettre un meilleur accès aux services publics? Comment répondre aux procédures de déplacement et/ou d'enlèvement forcé ? Comment plaider en faveur de la reconnaissance des diverses contributions sociales, économiques et politiques des migrants en fonction du statut et de la valeur de leur savoir-faire acquis dans les pays d'origine ou de transit ? L'atelier comprendra une analyse sur la situation des enfants et des jeunes dans la migration, et ce dans le contexte de la Convention relative aux droits de l'enfant. 

Atelier 2
Genre et migration 

Modérateurs
 ATFD & Berenice Valdez (Women In Migration Network WIMN) 

Intervenants
Fatna Chouaki, Yamta Helene (Collectif des Femmes Migrantes au Maroc), Liepollo Pheko (PANiDMR), Coumba Toure of Africans Rising, Katy Gil (Casa Yurumein/Alianza Americas leadership Fellow), Migrant women in Europe (TMP-E), Migrant women in Asia (MFA) 
  • Lier les droits des migrants et celui des femmes: renforcement des mouvements des droits humains des femmes migrantes dans les droits des migrants et des mouvements des femmes. 
  • La prise en compte du genre dans tous les aspects de la migration. 
  • Genre et migration: perspectives et expériences dans le Sud. 
  • Les droits des femmes, la promotion et l'autonomisation, le droit de rester à la maison, dans le contexte de la migration. 
  • Conditions de migration, de travail et d’établissement, y compris l'accès aux services et à la justice quel que soit le statut migratoire, dans les pays d'origine, de transit et de destination. 
  • La nature sexuée du travail des migrants dans l'économie mondiale. 
  • Criminalisation de la migration, la détention et les déportations d'une perspective de genre 
Alors que la question des femmes migrantes transcende toutes les questions des migrants en général, certains défis restent spécifiques aux femmes : la violence sur les routes et l'exploitation éhontée au cours de leur voyage de migration. Il est urgent de traiter des questions de genre dans une approche transversale dans tous les ateliers, mais aussi de travailler spécifiquement sur elle. Bien que parfois cette mobilité migratoire permette une mobilité ascendante et peut permettre une plus grande autonomie et des droits pour les femmes, il est aussi une source de marginalisation et de la vulnérabilité. Comment pouvons-nous permettre l'émergence de perspectives sur le genre et la migration de la réalité vécue par les femmes dans les pays du Sud qui sont dans les pays d'origine, de transit, de destination et de retour ? 

Atelier 3
La cohésion sociale et d'appartenance 

Modérateurs
Jille Belisario (TMP-E) & Nunu Kidane – PANiDMR 

Intervenants
Session A: Maria Ostberg-Svanelind (ASSR-Sweden/PSI), Mamadou Bhoye Diallo (ASCOMS Migrant Platform of 17 organizations and Collectif des Communautés Subsahariennes au Maroc CCSM), Abdellah Zniber (Forum Social Maghreb) 

Session B
Saida Derrazi (TMP-E/EMCEMO), Opal Tometi (Black Alliance for Just Immigration), Gerald Lenoir (PANiDMR & NNIRR) 
  • La lutte contre le populisme, le racisme et la xénophobie 
  • Racines économiques des réactions xénophobes ; les stratégies de renforcement de la solidarité entre les travailleurs nationaux et les travailleurs migrants. 
  • Organisation de campagnes pour l'égalité sociale, raciale, sexuelle et économique et l'inclusion 
  • Expulsion difficile, la criminalisation des migrants et la migration, et les impacts des systèmes d'application sur les communautés, y compris les femmes 
  • La libre circulation en réponse à la lutte contre le trafic. Utilisation de lutte contre la traite et les politiques de lutte contre la contrebande dans l'application de la migration. Défier cadre sexué de « sauver les femmes victimes de la traite » pour justifier la criminalisation. 
  • Nécessité d’ouvrir des voies plus régulières pour la migration, y compris l'autonomie des femmes. 
Les politiques migratoires des pays du Nord ont toujours été basées sur le contrôle des flux migratoires, à la fois la migration choisie et la migration jetable. Aujourd'hui, la déportation est cachée sous le terme « retour volontaire ». Les pays du Nord exercent une pression croissante sur les pays du Sud afin que ces derniers créent - sur leur propre sol - des centres de détention; des plates-formes, et débarcadères offres de change sur les retours forcés. Cela représente une menace directe pour les droits de l'homme, y compris le droit à la non-refoulement, en particulier la liberté de circulation et d'établissement garanti par la Déclaration universelle des droits de l'homme. De plus, l'arrivée au pouvoir des mouvements racistes et xénophobes menace ouvertement la stabilité dans de nombreuses régions du monde. La discrimination crée un nouveau système d'exploitation des migrants, ce qui permet aux employeurs les plus malhonnêtes de tirer profit de la détresse humaine. La discrimination est à tous les niveaux : la délivrance des visas, des droits égaux, le non-respect des conventions de l'OIT, le traitement arbitraire des migrants sans papiers, etc. 

Atelier 4
Migration et développement 

Modérateurs
Abderrazak Elhajri (Migration et développement Maroc) & Migrant Forum Asia (MFA) 

Session A
Mohammed Bazza (IDD), Milka Isinta (PANiDMR), Brid Brennan (TMP-E/TNI) 

Session B
Abdellatif Mortajine (MDCD), Migrant Forum Asia MFA, ECVC (LVC). 
  • Déconstruire le discours dominant de la « migration et développement » et fournir des cadres alternatifs 
  • Rôle de la défense des défenseurs des droits de l'homme qui protègent un développement centré comme élément essentiel du droit de rester à la maison. 
  • La migration et les politiques axées sur la sécurité 
  • Le manque de travail décent dans les pays d'origine et de destination. 
  • Les coûts économiques, sociaux et démocratiques pour les travailleurs migrants et leurs familles d'un paradigme de développement axé sur les programmes de migration temporaire et / ou de maintien de migrants en situation irrégulière 
  • Stratégies pour le mouvement de renforcement entre les groupes de base nationaux d'organisation sur les droits économiques, sociaux, culturels et politiques, et les organisations des droits des migrants, pour un développement centré. 
  • Extractivisme, combustibles fossiles, l'agro et l'industrie de l'immobilier, l'accaparement des terres que les racines de la migration forcée économique et climatique. 
  • La privatisation et le démantèlement des services publics conduisant à l'appauvrissement des communautés, aggravation des inégalités, la destruction des moyens d'existence et l'environnement et la conduite migration forcée. 
Présenté par certains hommes politiques comme gagnant-gagnant - pays de destination cherchent du travail pas cher, et en échange, cherchent les pays d'origine des envois de fonds. Ces politiques migratoires sélectives, loin de permettre le développement des pays d'origine, les pays d'appauvrir l'origine en les privant de la partie la plus dynamique de leur population. Après 20 ans du paradigme de la « migration et développement », nous explorons la façon dont ce cadre sape le développement. Acceptons-nous l'affirmation selon laquelle la migration est une source de développement durable? Nous explorons également la conditionnalité croissante de l'aide au développement sur l'application de la migration, des politiques axées sur la sécurité et le retour dans les pays d'origine. 

Atelier 5
La migration et le changement climatique 

Modérateurs
Sanaa Moussalim (Coalition marocaine pour la justice climatique) & Claudia Lucero - Alianza Americas) 

Intervenants 

Session A
Intervenants : ATTAC FRANCE ; Driss El Korchi (MDCD) ; Alianza Americas 

Session B
Intervenants : Mehdi Attar Semlali (Emcemo) ; PSI Union from MENA (Lebanon/Tunisia) ; Mamadou Goita (IRPAD/PANiDMR) 
  • Racines de déplacement en raison du changement climatique. Déplacements liés au climat interne et transfrontalier. 
  • Explorez extractivisme, combustibles fossiles, l'agro et l'industrie de l'immobilier, l'accaparement des terres que les racines de la migration forcée économique et climatique. Les relations néocoloniales et le rôle des sociétés transnationales dans la définition des programmes de « développement » qui mènent au changement climatique et le déplacement climatique. 
  • Construire une relation entre les mouvements du changement climatique / justice climatique et les droits des migrants au niveau local, national et international (y compris les mouvements entre les peuples autochtones). Renforcer la solidarité et la cohérence des politiques. 
  • Insister pour que les engagements par les gouvernements pour recevoir les migrants climatiques. 
  • Combler les lacunes de la politique entre RME et GCM en ce qui concerne les personnes déplacées par des catastrophes liées au climat (désertification, les tsunamis, les ouragans, les glissements de terrain, inondations, tornades, etc.). 
Comment / où : est la question abordée à la fois au niveau local, national et international. Plus de 25 millions de personnes ont traversé les frontières internationales en raison de facteurs liés au climat - un nombre qui devrait passer à 250 millions en seulement de 30 ans. Certains pays réagissent aux déplacements liés au climat avec des politiques axées sur la « sécurité nationale ». Les personnes déplacées sont également rencontré racistes et des réactions xénophobes. Déplacements liés au climat est non seulement en raison des catastrophes, mais à la sécheresse se déplaçant lentement et d'autres facteurs - dans des situations telles que l'Amérique centrale actuelle Caravane des migrants. En dépit de Paris engagements de l'Accord climatique pour réduire les émissions de carbone et de prendre des « stratégies d'adaptation » - déplacement va certainement continuer. Comment peut-on inclure le changement climatique au sein de notre programme pour les droits des migrants à différents niveaux? 

7. Programme Dimanche 9 Décembre 2018 

9h - 13h
5 Ateliers organisés par grande région 
  1. Région Afrique : discussions dirigées par PANiDMR & Abdelfatah Ezzine & RMTD 
  2. Région MENA : discussions dirigées par le Forum Social Maghrébin et INSANLB 
  3. Région Europe : discussions dirigées par TMP-E / MDCD et ECVC (LVC) 
  4. Région Amérique : discussions dirigées par Alianza Americas et NNIRR 
  5. Région Asie : discussions dirigées par MFA 
13h - 15h30
Pause déjeuner 

15h30 - 17h
Assemblée Plénière 3 
  • Les rapports des ateliers régionaux 
  • Présentation des conclusions du Forum des jeunes, Lariza Dugan (Alianza Americas) et Stephanie Rico Izquierdo (Transnational Women’s Collective) 
  • Présentation des conclusions des événements syndicaux, Joel Odigie of ITUC Africa 
  • E. Tendayi Achiume, Rapporteur spécial sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance qui y est associée 
17h - 18h
Conclusion et perspectives de la PGA de Marrakech 
Remise de la bannière de la PGA au comité d'organisation local pour Equador en 2019 

18h - 19h
Pause 

19h - 23h
Soirée de clôture de la PGA de Marrakech 



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top