La ministre belge en charge de l'Asile et de la Migration Maggie De Block (Open Vld) envisage de réévaluer les dossiers de réfugiés palestiniens, alors que les demandes des ressortissants de la bande de Gaza ne sont plus acceptées automatiquement. C'est ce qu'écrit Het Laatste Nieuws, mardi.

Je vais le dire très clairement car ce que je lis ce matin est grave: si on ne donne plus l'asile politique aux Palestiniens alors, sincèrement, on ne doit plus accueillir personne dans ce pays ! PERSONNE !
S'il y a bien sur terre un peuple opprimé, privé de tout et victime d'un génocide toléré par la communauté internationale, c'est bien le peuple palestinien. Ces gens n'ont rien, ils n'ont même pas de pays et à tout moment, ils peuvent se faire confisquer leur maison par les colons israéliens. Même circuler librement leur est interdit !
Renvoyer ces demandeurs d'asile dans un pays raciste comme Israël qui pratique l'apartheid religieux rendrait la Belgique complice d'un crime contre l'humanité ! (Laurent Louis / FB)
Jusqu'à récemment, les demandes d'asile émanant de personnes originaires de la bande de Gaza étaient presque systématiquement acceptées. Mais depuis le 5 décembre, le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA) a adapté ses lignes directrices et examine les dossiers au cas par cas. 

Révision du statut de réfugié
Maggie De Block se renseigne auprès du CGRA pour savoir si le statut de réfugié des Palestiniens de Gaza peut être revu. Si le Commissariat va dans son sens, cela signifie que des réfugiés reconnus pourraient perdre leur statut et devoir quitter le pays.

Les premières actions de Maggie De Block
Lorsque Maggie De Block a repris le portefeuille de l'ex-secrétaire d'État Theo Francken (N-VA), elle a immédiatement retiré le quota de 50 dossiers par jour. Le ministre estime que tout le monde devrait pouvoir demander l'asile rapidement. 

Les inquiétudes de Theo Francken
Theo Francken lui a fait part de son inquiétude de laisser la porte ouverte aux hommes célibataires de Gaza, qui sont encouragés par les passeurs. À la fin du mois d'octobre, le compteur de demandes d'asile en provenance de la Palestine comptait 1.909 demandes. Cela signifie qu'après les Syriens, les Palestiniens constituent le plus grand groupe de demandeurs d'asile de notre pays. Avec sa nouvelle manœuvre, Maggie De Block durcit le ton.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top