Les sondages montrent un soutien massif des Français aux «Gilets jaunes», mouvement débuté le 17 novembre. Le Président n’avait pas pris trop au sérieux les protestataires contre la vie chère. 

Le gouvernement tablait sur un essoufflement des grévistes et c’est l’inverse qui se produit. Semaine après semaine, les sondages d’opinion montrent un soutien massif et en progression des Français pour le mouvement. Suite à la chute de confiance pour le Président et son Premier ministre, le gouvernement tenterait à pourrir la situation en discréditant les manifestants en tant que casseurs et placerait le pays en état d’urgence pour inverser le ras-le-bol des citoyens en sa faveur. 

Des témoignages : 
«j’ai vu des bandes de policiers déguisés en voyous. Donc on ne sait pas tellement si les gens qui détruisent des voitures, qui attaquent des policiers et des manifestants ne sont pas eux-mêmes des policiers»
"Désormais ils parlent peut-être de placer le pays en état d'urgence ! Pour ma part, je pense que tout est orchestré depuis le départ, ils n'attendent que ça, de nous museler comme des chiens et de nous soumettre à leur plan Voilà la réponse de ceux qui sont censés nous gouverner ! Que pouvons-nous faire pour éviter ça ?" Source 
"La vraie violence, c'est 9 millions de pauvres, 200.000 SDF, c'est 80 milliards d’évasion fiscale, c'est Amazon, Starbucks, Google qui ne paient pas d’impôts, c'est les patrons du CAC 40 qui gagnent 5 millions par an en augmentation de 14 % quand le gouvernement ne donne pas de coup de pouce au SMIC ... C'est ça la violence... Pas 3 bagnoles qui crament dans des quartiers à 12.000e le m2." Source
Le témoignage réalisé par BFM TV, voir ci-dessous, laisse penser que le casseur serait un flic qui a du mal à imiter le langage banlieusard !




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top