Les services de renseignement algériens ont interpellé le, 09 octobre 2018, à 8h du matin le journaliste du groupe Ennahar, Smail Djerbal, sans ordre judiciaire préalable, à cause d’un article publié sur le responsable des services de renseignement (ALG24).

La chaîne EnnaharTv a diffusé des images de vidéosurveillance de l’arrestation musclé, du journaliste Smail Djerbal par plusieurs hommes en civil des services de renseignement  avant d’être embarqué dans une voiture. Smail Djerbal est l’un des journalistes du groupe Ennahar, il occupe le poste de rédacteur en chef


Dans le classement mondial de la liberté de la presse 2018, l’Algérie perd deux places par rapport à 2017. Elle passe de la 134e position à la 136e sur les 180 pays retenus pour ce classement. Cette dégradation de la situation des médias en Algérie est due selon le rapport à “l’étranglement financier des médias par les autorités”. Ces pressions que subissent les médias en Algérie empêchent, selon le même rapport, les médias de «remplir leurs missions».

Comparée aux pays voisins, l’Algérie vient juste après le Maroc qui occupe la 135e place et perd également deux places. Au Maghreb c’est la Tunisie qui occupe la meilleure position et conserve sa 97e place comme l’an dernier.

Globalement le classement mondial de la liberté de la presse fait état d’un climat marqué par de plus en plus de haine envers les médias. Il relève que des chefs d’État voient la presse comme «un adversaire pour lequel ils affichent ouvertement leur aversion».




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top