Au moment où Trump accélère sa démondialisation et sort les États-Unis de presque toutes les organisations internationales « mondialistes », c’est l’Union européenne qui tente de venir au secours de la globalisation et du nouvel ordre mondial en exposant ses propositions de réforme de l’OMC. Ce que veut l’Europe ? Sauver l’OMC, c’est-à-dire l’Organisation mondiale du commerce, qui est le réacteur nucléaire de la mondialisation. 

Cela montre bien, et on peut d’ailleurs y être favorable, telle n’est pas la question, que l’Europe n’est en aucun cas un projet d’Europe des peuples, mais bien un projet mondialiste et globaliste. Autant que chacun sache exactement où il met les pieds ! 

BRUXELLES, 18 septembre (Xinhua) — La Commission européenne a publié mardi un premier ensemble d’idées visant à moderniser l’Organisation mondiale du commerce (OMC), afin de permettre au système de « mieux s’adapter à l’évolution rapide de l’économie globale ». 

Ces propositions portent principalement sur trois domaines clés : la mise à jour des règles qui régissent le commerce international, afin de mieux l’adapter à l’économie globale actuelle ; le renforcement du rôle de supervision et de surveillance de l’OMC ; et les moyens de dépasser le blocage imminent du système de règlement des litiges de l’OMC. 

« Le système de commerce multilatéral actuel offre depuis plusieurs décennies un cadre stable, prévisible et efficace aux entreprises du monde entier, ce qui a aidé de nombreuses économies à se développer rapidement. Aujourd’hui encore, l’OMC est indispensable pour assurer un commerce ouvert, équitable et basé sur des règles », a déclaré Cecilia Malmstrom, Commissaire européenne au Commerce. 

« Mais en dépit de sa réussite, l’OMC n’a pas réussi à s’adapter assez vite à une économie mondiale en évolution rapide. Le monde a changé, mais pas l’OMC. Il est plus que temps d’agir pour permettre au système de relever les défis posés par l’économie globale actuelle, et de servir à nouveau les intérêts de tout le monde. Et l’UE doit jouer un rôle de premier plan dans ce processus », a-t-elle ajouté. 

Ces propositions de réforme seront présentées aux partenaires de l’UE à Genève le 20 septembre, au cours d’une rencontre convoquée par le Canada. 

L’UE discutera également avec ses partenaires au sein de l’OMC en vue de préparer des propositions concrètes à adresser à l’organisation. 

Source Agence de presse chinoise Xinhua ici




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top