Washington a fait un pas de plus dans la guerre commerciale contre la Chine en augmentant jusqu'à 25% les taxes sur 16 milliards de dollars de produits chinois. Pékin a riposté en décrétant des sanctions contre le même montant de marchandises américaines.

Le gouvernement chinois prend des mesures pour protéger son économie des restrictions américaines, écrit vendredi 24 août le quotidien Nezavissimaïa gazeta. La Banque centrale a garanti que les entreprises recevraient des prêts, et les autorités aident dès à présent les provinces à relancer le renouvellement de l'infrastructure. Selon les experts, cette évolution a été rendue possible grâce à la lutte contre le gaspillage lancée après 2012. 

Les deux superpuissances économiques ont échangé de nouveaux coups au moment même où leurs représentants mènent des négociations à Washington. Le ministère chinois du Commerce a expliqué qu'il poursuivrait les «contrattaques nécessaires» et souligné qu'il comptait déposer une plainte à l'Organisation mondiale du commerce (OMC). 

Les hommes d'affaires chinois ressentent déjà l'effet de l'augmentation des taxes par Washington et se demandent comment la croissance économique chinoise, qui a ralenti, surmontera le litige qui perdure avec les USA. L'immense industrie d'exportation chinoise, selon les dernières informations, a ressenti un «refroidissement». Ces craintes se sont reflétées sur le secteur financier du pays. 

Le principal indice boursier de la Chine a fléchi, et le cours du yuan a chuté par rapport au dollar. Les indices de la bourse de Shanghai affichent leur minimum depuis le 29 août 2014, et la bourse de Shenzhen a également atteint son minimum depuis 4 ans. 

Le quotidien The New York Times écrit que plus la guerre commerciale s'intensifie, plus Pékin agit résolument pour stimuler l'économie. Le ministère des Finances aide les gouvernements locaux, qui sont déjà endettés, à emprunter plus d'argent. Grâce à cela, ces derniers peuvent relancer les travaux sur les projets d'infrastructure qui avaient été abandonnés. Les dirigeants chinois incitent également les banques à délivrer davantage de prêts, aident à renforcer le yuan et à stabiliser le marché boursier. 

L'accroissement des injections dans l'économie, à l'étape actuelle de la guerre commerciale contre les USA, devient inévitable. C'est grâce au gonflement de l'économie en crédits en 2008 que la Chine avait réussi à devancer le Japon en 2010-2011. 

Par ailleurs, il devient évident que Donald Trump ne se bat pas pour la réduction du déficit commercial, mais pour empêcher la Chine de se transformer en leader scientifique et technologique dans les années à venir — et c'est justement pour cela que Pékin compte investir énormément d'argent dans la recherche et développement et les secteurs de pointe. 

Cette évolution a été rendue possible possible grâce à la réduction du poids de la dette sur les entreprises en 2013-2014. La campagne d'économie contre le gaspillage lancé par le Président chinois Xi Jinping a joué un rôle positif en ce sens. 

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top