Le ministre français de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a annoncé ce 28 août sa démission du gouvernement. Il a précisé n'avoir prévenu ni le président de la République ni le Premier ministre.

Considérant que son action n'avait permis d'obtenir que des «petits pas» en matière environnementale, Nicolas Hulot déserte son ministère : «Je prends la décision de quitter le gouvernement», après avoir confié qu'il se sentait «tout seul à la manœuvre» sur les enjeux environnementaux au sein de l'exécutif.


Nicolas Hulot a surtout dénoncé la «présence de lobbies dans les cercles du pouvoir «C'est symptomatique de la présence de lobbies dans les cercles du pouvoir, il faut à un moment ou un autre poser ce problème sur la table parce que c'est un problème de démocratie : qui a le pouvoir, qui gouverne ?», s'est encore interrogé Nicolas Hulot. Le quotidien Libération a révélé que dans une discussion accordée en off le 2 août dernier, le ministre s'était désolé des décisions d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe : «Ils n'ont toujours pas compris l'essentiel.»

En visite officielle au Danemark, Emmanuel Macron a commenté la démission surprise de son ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, évoquant «le choix d'un homme libre» et sa «décision personnelle». «Si j'ai choisi Nicolas Hulot il y a 15 mois, c'est parce qu'il est un homme libre», a assuré le chef de l'Etat, informant qu'il souhaitait «compter sur lui sous une autre forme» à l'avenir, «où il décidera d'être».

La goutte d'eau qui a fait déborder le vase ? Le journaliste de France Inter Thomas Legrand raconte dans cette vidéo que Nicolas Hulot a demandé à Emmanuel Macron le 27 août au soir pourquoi le lobbyiste pro-chasse Thierry Coste était présent à l'Elysée. Le président lui aurait fait cette réponse étrange : «Je ne comprends pas comment il est rentré.»

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top