Désormais, et en cause de désespoir, le citoyen ordinaire, Otage de la Mémoire s’adressera dorénavant, avec beaucoup de peine, aux médias nationaux et étrangers, aux Institutions et Organismes pouvant l’aider à surmonter la souffrance morale dont il est victime. 

Lettre ouverte à
  • L’ONHYM - RABAT 
  • Les Domaines de l’Etat – Rabat / Oujda 
  • La Wilaya de la Région de l’Oriental. Oujda 
  • La Province de Jerada 
Messieurs,

L’Administration endossera, seule, la responsabilité de son mutisme et de son indifférence à l’égard de L’ «Oriental Mémoire Fondation». 
  • Vous avez le pouvoir de décision et le Droit à l’appréciation, 
  • Le Citoyen a le pouvoir de l’écriture et le Droit à l’expression. 
Toutes les portes de la communication ont été closes, et en l’absence totale d’informations fiables, crédibles et transparentes, il ne peut que déplorer cette situation figée, qui s’éternise par la volonté de ceux en charge du dossier. L’ esprits étant saturé, vous avez démoli le cours naturel d’une vie, une sensation d’incapacité de réaction et de défense. 

L'Administration a brisé l'espoir de toute la Corporation Minière du Pays et enterré à tout jamais l'Histoire de l'Epopée nationale de toute une civilisation exceptionnelle. Elle a détruit l’harmonie de la Cité Houillère, et humilié l’Espace naturel de la Mémoire. 

De l’humiliation au mépris et à la dérision, de l’arbitraire à l’exclusion, de l’injustice à l’illégalité .Sept années, toute une éternité d’attente en «Stand-by» dans l’incertitude totale, supportant l’indifférence pour un « Oui ou Non » que l’Administration peut bien résoudre légalement en un laps de temps. 
  • Où et à qui l’Homme/ Citoyen doit-il s’adresser Messieurs ? 
  • Qui peut et (doit) apporter les solutions adéquates à ses inquiétudes ? 
  • Qui doit résoudre les préoccupations en toute responsabilité dans la transparence ? 
  • Qui doit décider en toute légalité et conscience ? 
  • Qui doit communiquer, informer, conseiller, renseigner et ouvrir le dialogue ? 
L’Administration s’est désengagée totalement de son devoir après avoir entériné son choix "arbitraire", obligeant l’Homme/Citoyen à se déposséder de son identité et de renoncer à ses "valeurs-cultures". Tout bonnement, elle lui demande d’oublier définitivement qui "Il est" ! 

Cependant, et comme il n’a plus rien à perdre puisque il a tout perdu, il continue à crier au scandale et à l’injustice, condamner et dénoncer haut et fort le supplice qu’a subi l’Homme/Citoyen tout au long de son malheureux parcours (Il continue d’en subir). 

Dix-sept mois se sont écoulés depuis le 14 Octobre 2016, une date importante de notre Histoire nationale qui restera gravée à tout jamais dans la mémoire du Citoyen et des générations futures. Le début d’une ère nouvelle qui s’annonce sous de bons auspices pour les relations entre les citoyens et l’Administration qui doit accepter de se remettre en question en vue de la réussite du processus de la « Refondation-Redressement » conformément aux Hautes instructions de SM le roi Mohammed VI. Un vœu de tous les citoyens épris de Justice et d’équité en dehors de toutes considérations partisanes ou de rang social. Merci Majesté ! 

Il est nécessaire de vous rappeler que c’était le Discours royal prononcé lors de l’ouverture de la session d’automne du parlement où l’Homme-Citoyen était à l’honneur. Désormais, il est la principale préoccupation de toutes les institutions, et constitue (le Citoyen et sa dignité) le premier, maillon incontournable de toute une série de réformes dont l’Administration est appelée à exécuter. 

Un Discours à la hauteur de la vision stratégique de Sa Majesté, du court au long terme pour un Maroc moderne, compétitif où le rôle de l’Homme-Citoyen a été mis en exergue dans le processus du développement continu. Un document-programme fort ambitieux, faisant ressortir divers dysfonctionnements, carences et lourdeurs de l’Administration « la mettant en décalage » par rapport aux attentes légitimes et aux préoccupations des citoyens comme aux partenaires économiques et sociaux. Un message fort … Merci Majesté ! 

Un message fort où le Citoyen se trouve au premier rang des préoccupations de Sa Majesté, son importance est mise en évidence pour son rôle dans le renforcement de la démocratie, la consolidation de l’Etat de Droit et le rayonnement du Pays. Notre Administration est appelée à se réconcilier avec son environnement en resserrant les liens qui les unit dans le respect mutuel, légalité et l’équité. Dieu soit loué, les affaires du citoyen sont entre de bonnes mains. Merci Majesté ! 

Une opportunité unique à saisir pour se remettre en question, faire la rétrospective des sept années parcourues par l’Homme-Citoyen ordinaire, empruntant un chemin parsemé d’embuches vers la voie sans issue de l’Administration, menant un« combat stérile » contre l’arbitraire et dénonçant régulièrement avec beaucoup d’énergie l’injustice dont il a été victime. 

Une opportunité pour se remettre en cause, revenir un moment en arrière, faire appel à sa conscience « Morale - Professionnelle » et établir le bilan de ces sept dernières années pour examiner et redresser éventuellement les erreurs. Rétablir la légalité, une action louable et audacieuse pour une justice équitable. 

Il est inutile, mais nécessaire de vous rappeler la multiplication des actions et démarches 7 (sept) Années durant, se heurtant au mur de glace que l’Administration refuse d’abattre et qui prive le citoyen d’accéder aux informations-documentations nécessaires à la résolution d’une partie de ses préoccupations en toute légalité, transparence et équité. 

L’Homme Citoyen, usant de toutes les forces de sa passion « Identité-Mémoire-Patrimoine » pour tenter de percer l’énigme qui entoure le choix de la « cession-passation » du haut lieu de la Mémoire, trouver l’explication de la décision complaisante, invraisemblable, prise à huis-clos dans le secret le plus total en connivence avec le « pouvoir de l’autre », faisant fi de toutes formes de communications au mépris de l’éthique professionnelle, des préoccupations majeures de l’Homme-Citoyen et de la perte de temps sept années durant, dont le coût de destruction est inestimable. Scandaleuse « Illégalité-Légale ». 

Une décision-insulte à la noble Mémoire de la Mine et de Mineurs, un Pied-de-Nez fait aux multiples sacrifices de toute la Communauté minière pour le bonheur de la génération que vous êtes, que nous sommes 

Comment et de quelle manière connaitre la vérité cachée de "l'autre côté de la barrière", comprendre la réalité des manœuvres à travers un "mur insonore". C’est un exercice cérébral assez douloureux, irrémédiablement impossible à résoudre. L’Homme citoyen est-il lui-même en dehors de sa réalité naturelle! « Al Hogra dans toute sa splendeur morbide » 

Il est inutile, mais nécessaire de rappeler que « l’Oriental Mémoire Fondation » frappé par l’arbitraire et l’impartialité, est un projet en trois modules, unique en son genre dans l'histoire fabuleuse des Mines du Maroc, un projet phare pour l'espace socioculturel de la Région, un projet Citoyen et patriote, un Projet-élite. 

Les témoignages réconfortants et encourageants de Personnalités étrangères attestent le sérieux de ce travail pour la pérennisation de la Mémoire des Charbonnages de Djérada, partie intégrante de l'Histoire du Maroc. Identité-Culture, source rayonnante du Pays. Ce que l’Homme/Citoyen attendait des siens, il lui est parvenu d'ailleurs… Marginalisation atroce!!! 

Il est vraiment navrant, plutôt alarmant de ne constater aucune réaction aux Hautes Instructions de SM le roi, formulées clairement dans Son Discours mémorable du 14 Octobre 2016. Alors que certaines Administrations persistent et signent, l’Homme/Citoyen subit le « Diktat » et s’indigne. Il s’interroge sur les tenants et aboutissants du silence suspect prôné par ceux qui ont le devoir de gestion et le pouvoir de décision. 

Depuis le début de son combat en 2011, voilà sept douloureuses années, il continue de supporter la cruauté morale et mentale, se rendant finalement compte que la destruction volontaire de ses rêves devient inéluctable. Ainsi en a voulu l’Administration. 

Que peut donc faire l’Homme-Citoyen ordinaire impuissant et sans défense, face à une Administration qui semble éviter, oublier de se conformer aux Hautes instructions Royales? N’est-elle pas en mesure de donner suite en toute transparence, dans le respect de la légalité aux préoccupations légitimes exprimées dans de nombreux courriers, courriels … 

Rappelez-vous Messieurs, les différentes interventions « criant à tue-tête » à qui voulait l’entendre, contre l’exclusion et l’injustice. Dieu Soit Loué ! Les nuages se dissipent, le ciel s’éclaircit, le chemin est très bien balisé. 

Messieurs Les Gestionnaires, 
Soyez à la hauteur de l’Appel de SM le roi, et interrogez votre conscience morale et professionnelle. Le langage abusif du silence est un chemin qui ne mène nulle part, il est sans issue pour l’Administration et pour le Citoyen. Le refus de répondre, d’informer et de communiquer, d’expliquer et dialoguer, laisse planer toutes les suppositions possibles et inimaginables. 

Extrait du Discours royal du 14.10.2016 
L'Administration est tenue d'expliquer les choses aux Gens et de motiver ses décisions qui doivent être prises sur la base de la Loi. 
Il est inacceptable que l'Administration ne réponde pas aux plaintes et aux Interrogations des gens, comme si le Citoyen ne valait rien, ou comme s'il s'agissait d'un simple élément dans la configuration générale de l'espace de L’Administration. 

Le citoyen a le droit de recevoir des réponses à ses requêtes et des solutions aux problèmes qu’il lui expose. L’Administration est tenue d’expliquer les choses aux gens et de motiver ses décisions, qui doivent être prises sur la base de la Loi. 

Il est incompréhensible que l'Administration dépossède le Citoyen de ses droits alors qu'elle a l’obligation de les préserver et de les défendre... 

Merci Majesté pour votre Engagement total pour le bien-être des Citoyens. 
Merci Majesté d’être constamment à l’écoute de la voix des Citoyens 
Merci Majesté pour votre intervention Salutaire. 


Lahcen Lashab 
(Citoyen Otage de la Mémoire) 
2011 – 2018, « L’Oriental MémoireFondation », victime de l’arbitraire et de la gestion au « Gré du Bon Vouloir » 




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top