Offensive. Vitesse, carburant, malus, stationnement, contrôle… Le gouvernement multiplie les fronts dans sa guerre contre la voiture. 

Une idéologie teintée d’écologie sur fond de sécurité… mais avec une seule et même idée derrière la tête : remplir les caisses vides de l’État. Au grand dam des usagers de la route qui se considèrent, à raison, comme des cibles faciles. 

Voilà un peu moins de deux mois que la limitation de vitesse est passée de 90 à 80 kilomètres par heure sur les routes secondaires sans séparateur médian et les radars n’ont jamais autant fonctionné : deux fois plus de flashs en juillet qu’en juin, dans la quasi-totalité des cas pour des infractions liées à de petits dépassements de vitesse autorisée.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top