Sur toute l'étendue des sphères musulmane et arabophone, tout le monde s'indigne de l'arriération et du sous-développement. Ce lamento récurrent trouve son amplitude via les réseaux sociaux et emprunte souvent la voie d'un nationalisme plus ou moins virulent.

Mais tout cela reste dans le domaine des chicaya (com)plaintives anti-occidentales, c'est-à-dire que seuls les occidentaux sont responsables de nos malheurs, jamais nous-mêmes !

Jamais nos élites, a fortiori nos peuples, n'ont consenti l'effort de tout remettre à plat, de remettre en question les comportements, les méthodes, les axiomes, les dogmes, la doxa, les systèmes de gouvernance, les programmes scolaires, les rapports de sexe à sexe et une pléthore de certitudes coupables de nos archaïsmes.

Alors, forts d'un discours islamiste belliqueux et revanchard, nous entretenons l'illusion de pouvoir finir par battre cet Occident arrogant et riche que nous envions et exécrons tout à la fois !

Comment voulez-vous qu'un poids mouche évoluant parmi les amateurs puisse un jour vaincre un poids lourd qui ne cesse de défendre son titre de champion du monde ?

Le Tigre (Dijla), l'Euphrate (Al Fourat), le Nil, le Jourdain, la Mer rouge, le Golfe sont rouges de sang versé durant les luttes intestines qui ont caractérisé cette partie du monde depuis des siècles. Au Maghreb, Le Chéliff algérien, les Oum Rbi'a et Tensift marocains, le Majarda tunisien, Les nappes phréatiques sahariennes devenues GRA de Libye, la Méditerranée, l'Atlantique...sont également témoins des guerres claniques, tribales, tyranniques ou dynastiques qui n'ont fait qu'ancrer la haine, le chauvinisme, le despotisme politique et mental, l'obscurantisme et l'absolutisme institutionnel.

Nous en sommes toujours là. Et nous continuerons à subir toutes les humiliations militaires, civilisationnelles, culturelles, économiques, géopolitiques et institutionnelles de la part de n'importe qui. Israël au Machrek, Espagne (Île Laïla) et mastodontes économiques divers et variés au Maghreb jusqu'au jour où nous comprendrons que l'urgence des urgences se rapporte à la construction du citoyen dans ces contrées, occupées à livrer les aphrodisiaques financiers aux impérialismes via l'attribution des richesses du sol et du sous-sol aux forces dominantes et l'acquisition de quincailleries guerrières sans efficacité aucune avec ce qu'ils nous coûtent en devises.

Depuis le XIIIème siècle, depuis que la Raison (al 3aql) a été banni au bénéfice du mimétisme ésotérique (annaql), nous n'avons gagné aucune guerre digne de ce nom, à savoir quelque usufruit civilisationnel imposé aux vaincus !

En vérité, je vous le dis, le blabla semble être notre lot au sein de la grande distribution des pôles de compétence à travers le monde. Nous demeurons un "phénomène vocal", avec, "en prime" l'analphabétisme, la moutonnerie, la soumission jouissive, la panne d'imagination et la lutte contre le Beau, le Vrai et le Bon ! Nous ne sommes même pas capables de respecter le Code de la route ou -a fortiori- celui de la famille !

Les meilleurs d'entre nous ont été précipités soit vers les geôles, soit vers l'exil. Ils apportent aujourd'hui une valeur ajoutée inestimable à ceux-là mêmes qui nous dominent. 
Confectionnez un bon citoyen libre et responsable; diffusez -fut-ce au moyen de méthodes coercitives !- la culture, l'art et les savoirs; débarrassez-vous du syndrome de Stockholm à l'égard de vos gouvernants; apprenez à vos enfants le doute et abandonnez les certitudes sclérosées ! Vous verrez qu'aucune force au monde n'osera plus vous manquer de respect parce que vous aurez ainsi appris le respect de vous-mêmes en vous respectant mutuellement, individuellement et collectivement.

Qui oserait, aujourd'hui, attaquer les minuscules Monaco ou Luxembourg, les petites Hollande, Belgique, Finlande, Suède ou Suisse ?

La dignité, cela se paie en remise en question profonde, tant individuelle que collective ! Hors de cela, il n'y a point de salut ! Ne vous fatiguez plus à faire dans la projection de vos tares sur la face d'autrui !

Abdessamad Mouhieddine
Journaliste
______________________________________________

P.S : Moi qui vous dit cela, en dépit d'un long parcours national et -surtout- international jalonné d'ablations comportementales et psychologiques diverses et variées, malgré un travail sur moi-même constitué de remises en question personnelles et d'une psychanalyse volontaire qui a duré près de cinq années (1988-1993), j'affirme ici, très humblement, que je garde encore un copieux substratum de réflexes, d'attitudes, de postures, de certitudes et de travers hérités d'un environnement pathogène depuis mon enfance. Un substratum que je continue, à mon âge assez avancé, à mettre en pièces tous les jours.Et je compte persévérer jusqu'à mon extinction ! Ma famille et mon environnement social en savent un bout. C'est dire la dureté de ce chemin initiatique jalonné de castrations, d'écorchures et d'ablations. Mais, comme dans un sevrage de drogue, l'après est toujours salutaire !




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top