Tout un symbole. Jean-Claude Juncker est le président de la Commission européenne, soit le plus grand mamamouchi en chef du machin bruxellois. 


C’est assez logique, en tant qu’ancien Premier ministre du Luxembourg, il en connaît du beau linge et du « pédégé » (PDG) de grandes multinationales vu qu’il n’est pas totalement étranger (euphémisme et précautions oratoires purement formelles et impertinentes jusqu’au bout des ongles) aux mécanismes plus qu’efficaces « d’optimisation fiscale » (fraude fiscale autorisée et légalisée par les mamamouchis pour leurs copains également mamamouchis, en langage de sans-dents lépreux et incultes limites insolents disons-le).

Bref, c’est ainsi que Jean-Claude Juncker devînt le président de la Commission européenne, avec, d’après la légende urbaine européenne, quelques menus problèmes liés à une consommation parfois légèrement excessive d’alcool. 
Au dernier sommet des mamamouchis, c’est l’Europe qui titube ! 

Voici la vidéo où l’on voit le président de la Commission avoir du mal à aligner deux pas convenablement, et heureusement qu’aucun policier ne lui a demandé de se mettre à cloche-pied sur la ligne blanche ! 

Officiellement, Jean-Claude ne boit pas.
Officiellement, Jean-Claude souffre du dos. Officiellement, Jean-Claude a une sciatique. Moi aussi. Il m’arrive d’être plié en deux, d’avoir un mal de chien à aligner deux pas sans grande douleur… mais je ne titube pas ! Ça fait déjà tellement mal de faire deux pas en avant, que l’on ne veut pas du tout faire deux pas en arrière !! 

Officiellement, il n’y a donc rien à dire, et si vous êtes d’un avis contraire, vous serez évidemment taxé de « fausses nouvelles ». Sauf que, sauf que… Tout de même ! L’excuse de la sciatique semble un peu capilotractée… 

Vous regarderez bien sur cette vidéo, le sourire goguenard de tous les autres chefs d’État, qui se marrent tout de même bigrement de la cuite du Juncker ! Je trouve même que tous les autres chefs d’État manquent cruellement de compassion pour ce pauvre Jean-Claude qui en aurait officiellement plein le dos !

Il va continuer à travailler dur ! 

Les camarades commissaires à la gestion de l’information sont rapidement intervenus pour éteindre l’incendie médiatique qui menaçait. 

« Sa sciatique le gênait pour marcher ». Jean-Claude Juncker « a publiquement reconnu que sa sciatique le gênait pour marcher. C’était malheureusement le cas mercredi soir, a déclaré le porte-parole de la Commission européenne, Margaritis Schinas, lors d’un point de presse à Bruxelles ». 

Ouah, quel aveu courageux. Un véritable coming out « sciatitique ». 

« Le président souhaite remercier publiquement les Premiers ministres (néerlandais, NDLR) Mark Rutte et (portugais, NDLR) Antonio Costa, de l’avoir aidé dans ce moment douloureux. Il prend des médicaments et se sent mieux, a-t-il ajouté »… Merci d’avoir joué le rôle de béquille les gars, c’est vrai que tous les autres se marraient, d’ailleurs Macron n’était pas le dernier à taper la bise hilare à Juncker qui devait puer la vinasse, mais bon… à ce niveau-là, on ne se « bourre » pas à la Villageoise ! C’est le problème d’ailleurs, le pinard est bon à Bruxelles !

« Il prend des médicaments et se sent mieux ». 

« À la question de savoir si Jean-Claude Juncker était ivre, Margaritis Schinas a jugé qu’il était particulièrement de mauvais goût que certains médias fassent des titres insultants en profitant de la douleur du président de la Commission européenne. » 

On est quand même vachement méchants ! 

Encore un peu, et on va nous accuser de faire terriblement souffrir psychologiquement notre Jean-Claude. 

Un type tellement brave, qui donne plein d’argent aux Grecs pour que la population ne souffre pas de restrictions budgétaires dans les hôpitaux. 

Un type d’une telle gentillesse, qu’en Italie ou en Espagne, il n’y a eu aucune conséquence de la dernière crise économique. Il a tout fait pour atténuer les souffrances liées à l’austérité qu’il n’a jamais demandée. 

Un type avec le cœur sur la main, qui n’a jamais fait partie de la « Troïka », qui, avec le FMI et la BCE, met sous coupe réglée toutes les finances des pays de la zone euro. 

Vraiment, vous êtes méchants les amis. Prendre le risque de faire du mal à un garçon comme Jean-Claude qui a mal au dos, ce n’est pas gentil du tout. 

« À un journaliste qui lui demandait si Jean-Claude Juncker mélangeait des antidouleurs à l’alcool, Margaritis Schinas a répondu qu’il n’était pas au courant. Il prend des médicaments et se sent mieux, a-t-il dit, soulignant « l’agenda chargé » du Luxembourgeois et la semaine prochaine « il va continuer à travailler dur, comme il le fait depuis le début de sa carrière publique », a-t-il poursuivi. » 

Béni sois-tu Saint Jean-Claude, merci de te sacrifier pour le peuple européen, toi le petit père titubant de la Commission, toi le mamamouchi en chef de tous nos camarades commissaires politiques de Bruxelles, nous te remercions, nous nous inclinons humblement devant ta grandeur, et ta capacité comme le « Maréchal » (souvenirs des heures les plus sombres de notre histoire) à faire « don de ta personne » au peuple européen… 

Il n’y a pas à dire, j’aurai toujours beaucoup de mal à avaler la propagande indigeste et minable de ceux qui nous dirigent, une propagande de plus en plus médiocre, pour ne pas dire lamentable. 

J’ai encore plus de mal quand on commence à vouloir me faire croire qu’un gus fait don de sa personne à la collectivité. 

C’est évidemment le signe d’une dictature en marche. 

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous ! 



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top