Alors que la saison des pluies a pris fin particulièrement tôt à Tokyo cette année, le sud et l’ouest du Japon sont victimes de pluies torrentielles. Le bilan est lourd, et devrait encore s’aggraver. Selon les autorités qui ont ordonné l’évacuation de plus de 2 millions de personnes, 156 personnes sont mortes et plusieurs dizaines disparues. 

Les précipitations records enregistrées depuis plusieurs jours dans plusieurs régions, dont celles d’Ehimé, Hiroshima, Kyoto, Kochi, Gifu ou encore Okayama, ont entraîné des crues exceptionnelles, des glissements de terrain et inondations, piégeant de nombreux habitants malgré des ordres d’évacuation pas toujours respectés car il est parfois déjà impossible de bouger.


Quelque 48.000 pompiers, policiers et militaires des Forces d’autodéfense ont été déployés sur le terrain, mais ils affrontent des difficultés majeures compte tenu de l’inaccessibilité de certains lieux en pleine campagne. Les services de secours essayaient de sauver des habitants réfugiés sur les toits de leurs maisons en grande partie sous les eaux. Les images de télévision les montraient agitant des chiffons blancs pour être repérés. Hélicoptères, bateaux et autres véhicules ont été mobilisés. 

L’agence météorologique a placé en alerte maximale plusieurs régions et mis en garde contre des risques élevés de dégâts majeurs. « Une vigilance maximum s’impose », répètent les météorologues. Des dizaines de maisons ont été en tout ou partie détruites et des milliers envahies par les eaux. Il était encore difficile de dénombrer les glissements de terrain, routes et ponts saccagés voire emportés. Des épais flots boueux déferlaient sur des quartiers entiers totalement noyés, selon les images des télévisions. 

Les précipitations ont dépassé un mètre en une centaine d’heures dans plusieurs régions, l’agence météorologique estimant que de tels niveaux ne sont atteints que rarement en plusieurs décennies. Elle a qualifié les pluies de « terribles » et estimé qu’elles dureraient jusqu’à dimanche. 










0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top