Le 1 Juillet 2012 s'était tenu à Rabat le 1er congrès national des travailleurs(es) migrants(es) du Maroc organisé par le Collectif des travailleurs immigrés du Maroc, membre de l’Organisation Démocratique du Travail en sigle ODT sur les droits des travailleurs migrants et les membres de leurs familles sous le thème : « Nous aussi …, nous avons des droits … » 

Cette rencontre avait pour but d’étudier et d’analyser la situation des travailleurs migrants du Maroc. 

Depuis de très nombreuses années, les personnes migrantes venues des 4 coins du monde en général et particulièrement de l’Afrique subsaharienne travaillent dans plusieurs secteurs de l’économie marocaine et participent au développement du tissu socio-économique du Royaume dans des domaines aussi variés que la construction, la communication, la restauration, l’hôtellerie, la pâtisserie, la boulangerie, l’enseignement (école privée), le ménage (domestique), l’agriculture, la coiffure, la couture, la marbrerie, le sport, l’artisanat, etc.… 

Malheureusement, ils n’ont aucun droit et ne sont même pas protégés par la loi régissant les travailleurs selon la convention internationale sur les droits des travailleurs migrants et les membres de leur famille. Les femmes travailleuses migrantes sont particulièrement vulnérables à l’exploitation et aux mauvais traitements y compris la violence fondée sur ce genre. 

Cette rencontre a été l’occasion de réfléchir sur la place des travailleurs migrants au sein de la société marocaine. La réflexion entend également aborder la question de l’immigration entre la politique migratoire et l’apport des migrants au développement des pays d’accueil (Royaume du Maroc). 

Quatre axes ont été développés au cours de ce congrès par les intervenants à savoir : 
  • les droits des travailleurs migrants selon les conventions internationales et la législation marocaine (code de travail marocain). 
  • les effets de la politique migratoire sur les travailleurs (es) immigrés. 
  • les femmes travailleuses migrantes et l’esclavage moderne (cas des domestiques). 
  • l’exploitation des migrants dans le travail précaire. 
Après l’audition de ces thèmes, les congressistes ont poursuivi les travaux dans les ateliers autogérés sur les thématiques suivant : 
  1. Le développement des capacités scolaires et sociales des enfants des migrants au Maroc. 
  2. Le Maroc riche de ses migrants. 
  3. La problématique des travailleurs immigrés du Maroc. 
Le Collectif des Travailleurs Immigrés / ODT avait appelé toutes les travailleuses et tous les travailleurs, immigrés du Maroc, les organisations des droits humains et d’appui à l’immigration, les chercheurs universitaires, les étudiants, étudiantes, stagiaires, entrepreneurs, journalistes, réfugiés, demandeurs d’asile, et toutes les personnes concernées à  participer au 1er congrès pour débattre lors de ce 1er congrès des travailleurs immigrés.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top