Afvic a appris avec douleur et amertume la mort de Said Douier, Agent de la police nationale, poignardé lors de l’exercice de ses fonctions au tribunal de Rabat. En cette douloureuse circonstance, Afvic présente ses condoléances à la famille de la victime et à la famille judiciaire au Maroc. 

La victime a été poignardé par Hajjaj Adouani, un expulsé de l’Italie qui est venu à la salle d’audience pour demander au juge d’intervenir pour lui permettre d’ester en justice contre le gouvernement italien. 

D’après la presse nationale , Monsieur Hajjaj ADOUANI, a vécu en Italie plus de treize ans, et a été victime d’une procédure d’expulsion administrative en 2003. Depuis cette date il cherchait par toute les voies légales à ester en justice contre le gouvernement italien qu’il accuse avoir abuser des pouvoirs qui lui sont octroyés pour le renvoyer au Maroc. Le 12 juin 2006, il s’est présenté dans une salle d’audience du tribunal de Rabat en demandant au juge : "Quelqu’un doit s’occuper de mon problème", le juge a demandé son expulsion de la salle. Dans une crise hystérique et désespérée Hajjaj a poignardé plusieurs personnes dans la salle causant la mort d’un jeune policier (30 ans et père de famille) et blessant gravement un avocat. 

Certainement ce crime inacceptable a stimulé un débat national sur la sécurité des tribunaux au Maroc, mais il montre aussi le degré de désespoir et d’impuissance des expulsés qui se retrouvent après toute une vie qu’ils ont construit ailleurs plumés de leurs biens et rejetés même de leur entourage le plus proche. 

AFVIC met les gouvernements européens devant leurs responsabilités sur les conséquences sociales et humanitaires de ces expulsions et invitent le gouvernement marocain à prendre des mesures plus concrètes pour garantir les droits et le dignité de ses citoyens à l’étranger. 

Quelque soit le verdict du procès de Hajjaj, quelque la gravité du drame, les indices dont dispose l’AFVIC font état d’une recrudescence des cas de désespoir et nous oblige à tirer la sonnette d’alarme vas à vis de l’indifférence dont sont victimes les expulsés au Maroc. 

AFVIC




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top