Dans une vidéo postée sur son site Investig’Action, le journaliste et essayiste belge Michel Collon lance une véritable alerte sur des pressions multiformes qu’exerce sur lui et sur son site le lobby pro-Israël. S’adressant à ses sympathisants, il lance : «J’ai besoin de vous ! Aidez-nous à leur résister ! Aidez-nous non seulement à survivre mais aussi à nous développer !»

Selon lui, cette campagne prend trois formes : d’abord, la diffamation à travers les accusations d’antisémitisme récurrentes auxquelles s’adjoint France Télévision. L’essayiste met au défi les BHL, Alain Frikenkrault et leurs acolytes de leur montrer la moindre trace d’antisémitisme dans son dernier livre : Israël, parlons-en !

Deuxième méthode : le sabotage. Michel Collon révèle qu’une salle lui a été interdite récemment à Bruxelles pour organiser une conférence de solidarité avec les Palestiniens. «Le lobby s’est déchaîné, faisant des pressions qui ont abouti à l’annulation de la salle que nous avions réservée et obtenue, puis une seconde salle. Donc, toute l’organisation a été fortement retardée par ce sabotage.» Il explique à ses détracteurs que boycotter Israël, «ce n’est pas du racisme. C’est, au contraire, la seule manière de mettre fin à l’apartheid raciste d’Israël. Cela signifie : obliger Israël à se conformer au droit international, à respecter la Charte de l’ONU, à respecter les droits des Palestiniens».

La troisième forme d’attaque menée contre lui et son site, c’est la diabolisation. «On a eu, dira encore Michel Collon, les petits sous-marins de Bernard-Henri Lévy, et d’abord de Caroline Fourest qui m’a traité sur France Télévision de complotiste, parce que j’avais osé, dès 2011, dénoncer la guerre de l’Otan en Libye, en disant qu’ils avaient fait une alliance avec les terroristes d’Al-Qaïda (…).»

L’essayiste antisioniste est accusé par la même chaîne de télévision publique française, toujours pour le diaboliser, de recevoir des «financements opaques». Sur cette question, Michel Collon estime qu’«on est dans le mensonge total», rappelant que les seuls financements qu’il reçoit proviennent des contributions de petits donateurs et des ventes des ouvrages qu’il publie.


Pour ces accusations et pour d’autres liées notamment à sa présumée apologie du terrorisme de Daech, Michel Collon annonce avoir décidé de déposer plainte contre France Télévision. Toute cette campagne vise, alerte l’essayiste, à «mettre hors de combat notre jeune équipe de journalistes et faire taire le site Investig’Action» .

R. M.




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top