Les événements du 11 septembre 2001 ont influé négativement sur le vivre ensemble entre citoyens musulmans et citoyens non musulmans dans de nombreux pays occidentaux.

Aux Pays-Bas ,l'intensité de l'islamophobie a dépassé le niveau existant dans les autres pays européens. Ceci se manifeste avec clarté dans les attaques racistes perpétrés contre les mosquées, les citoyens musulmans ou d'origine musulmanes. 

Après le 11 septembre, l’extrême droite néerlandaise, qui utilise un discours discriminatoire, raciste et populiste, a réussi à entrer en force dans le paysage politique hollandais. L'islam est méprisé et les musulmans sont satanisés, criminalisés et font l'objet d'attaques racistes aux Pays-Bas, alors que ce racisme meurtrier est considéré par le gouvernement néerlandais comme la simple expression de la liberté d'opinion. 

Cette recrudescence de l'islamophobie a poussé tout un groupe d'associations d’immigré aux Pays-Bas à créer la Plateforme de lutte contre l'islamophobie et le racisme CTID. L'objectif est d'interdire l'islamophobie aux Pays-Bas et de la considérer, en vertu de l'article 1 de la Constitution néerlandaise, comme une discrimination raciale. Pour ce faire, la plateforme a préparé une pétition pour signature par les différentes ONG, les partis politiques, les organisations religieuses et celles de droits de l'Homme. 

Principaux points développés dans la pétition destinée à à être remise plus tard au gouvernement hollandais et aux instances européennes. 
  1. Pour la protection et le renforcement des valeurs démocratiques (égalité,tolérance, diversité, respect réciproque) et lutte contre toutes les formes de discrimination raciale. 
  2. Considère l'islamophobie comme une des formes de discrimination raciale. 
  3. Répertorier tous les cas d'islamophobie pour connaitre ses formes, son volume pour pouvoir la combattre

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top