Comment voudrait-on que l’Occident capitaliste soit crédible lorsqu’il prône la démocratie, le respect des droits humains ou l’Etat de droit, alors que ce sont ses armes qui dévastent les pays, ses multinationales qui pillent les sous-sols d’Afrique et d’ailleurs, ses lobbies pétroliers qui fomentent des conflits partout où se terrent le gaz et le pétrole ? 

Du temps du colonialisme, on occupait de vastes contrées pour exploiter les sols, « civiliser des peuplades » en faisant construire des ouvrages (routes, ferroviaire, ponts, villes...etc.) par des entreprises esclavagistes. Les colons et les banques des métropoles y faisaient fortune sous l'égide de gouvernements fiers de leur « oeuvre civilisatrice ».

A l'ère de l'impérialisme globaliste, pour le moindre milliard de dollars, on démantèle les nations qu'on a soi-même dessinées quelques décennies auparavant sur des cartes d'état-major et qu'on a donc créées de toutes pièces.

En vérité, l’ère post-modernitaire a démasqué la duplicité des nations opulentes. En cela, Donald Trump constitue l’emblème même de cette ère où l’on ne se donne même plus la peine de masquer sa boulimie géostratégique ou sa bellicosité géoéconomique.

Plus globalement, toutes les guerres inspirées, fomentées ou même frontalement engagées par les nations opulentes contre les pays du sud, l’ont été et le seront, en premier lieu pour l’énergie et, en second lieu, pour des ventes d’armes. Les parts de marché du BTP sont conquises en aval, au terme de guerres plus que jamais apocalyptiques.

Cet engouement pour l’énergie est compréhensible pour un modèle de société bâti sur la surconsommation de l’électricité et de l’énergie fossile. Supposons, en effet, que, demain, le monde occidental se trouve subitement en panne d'énergie. Pensez aux voitures, aux ascenseurs, aux hôpitaux, aux usines, aux ordinateurs, aux avions, aux trains, aux métros, aux grues, aux satellites...et même aux armes nucléaires au sein de ce monde occidental ou occidentalisé ! Ce serait assurément, promptement et mécaniquement son vertigineux déclin accompagné de terreurs et de guerres !

Eh bien, voilàààà ! Tout le secret est là : Il est donc devenu quasiment impossible d'assurer la continuité et la régularité des flux énergétiques sans fragiliser toutes les régions aux sous-sols riches en hydrocarbures, l'énergie étant devenue l'oxygène du système productiviste et consumériste occidental. Pour cela, tous les moyens diplomatiques, stratégiques, politiques, médiatiques, culturels et économiques sont mis en branle.

Ainsi donc, pour garantir leur approvisionnement continu en énergie, les puissances occidentales sont prêtes à toutes les guerres civiles, tous les "printemps sanglants" que vous voudrez, tous les conflits territoriaux... D’autant que l’industrie guerrière constitue le socle de l’économie occidentale. 

Pour la pérennisation de la fluidité de cette énergie, ces mêmes puissances énergivores sont même allées jusqu'à faire des Droits de l'homme une carte géostratégique imposée dès 1975 par les accords d'Helsinki ! Des accords qui feront imploser l'ex-URSS elle-même et qui continuent aujourd'hui à sévir face aux nations rétives à l'exploitation de leurs sous-sols ou leurs littoraux ! 

Alors, croyez-moi, tout le blabla idéologique, aujourd'hui soi-disant religieux, sans compter la littérature onusienne "fomentée" sur mesure par le Conseil de sécurité du fameux "Machin"...tout cela n'est que Pipeau de chez Balivernes !

Les lobbies pétroliers et militaristes dirigent le monde, mesdames et messieurs, et personne aujourd’hui ne peut grand-chose contre leur dictature. Ce sont ces lobbies qui décident de la guerre et de la paix dans le monde. Et ce sont ces lobbies qui fabriquent continuellement les épouvantails appropriés pour terroriser les petites nations dotées de ressources minières, hydriques ou d’hydrocarbures ! Au sein de la sphère arabe, ce fut longtemps Israël, puis l’Irak baasiste, puis Daech, et, aujourd’hui, l’Iran qui ont servi d’épouvantails destinés à terroriser et extorquer le fric des régimes fantoches du Golfe !

De qui se moquent les impérialismes, les lobbys militaro-pétroliers et leurs "missiles intercontinentaux" médiatiques quand ils s'offusquent aujourd'hui des sanglantes turpitudes de Daech comme ils s'offusquaient, il y a encore peu, des horreurs d'Al Qaïda ?

Durant près de deux ans, Daech avançait, avançait, avançait...avalant village après village, ville après ville, raflant au passage des armements lourds et...de nouveaux combattants. Toute cette longue marche du "bulldozer" Al Baghdadi a été faite au vu et au su des services de renseignements, des chancelleries et des satellites occidentaux ! On a nonchalamment laissé faire.

Et voici qu'aujourd'hui on s'indigne et on engage une guerre totale contre cet ogre qu'on a puissamment aidé à s'étirer géostratégiquement et...économiquement !

A-t-on oublié que, quelques années auparavant, le chef d'Al Qaïda avait été formé par les Américains avant d'être utilisé comme l'affreux alibi des carnages commis par Bush et ses texans de criminels en Afghanistan et en Irak, puis liquidé lorsque sa "validité" de nuisance s'est trouvée stratégiquement échue ?

Alors, face aux leçons de droits-de-l'hommisme et de démocratie venant de ces nauséeux impérialismes qui ne cessent de bombarder paternellement nos consciences de sentences sur les vertus égalitaristes, un minimum de scepticisme s'impose ! Accepter la tutelle de ces impérialismes-là s'apparente, en vérité, à une honte indélébile autant que débile.

Je ne fus point étonné de la commande colossale saoudienne aux USA de 380 milliards de $, dont une centaine est affectée à l'achat d'armes.

Que peut-on attendre d'une économie globalisée qui ne peut survivre sans une industrie d'armement qui génère des profits colossaux en fabriquant les armes les plus dévastatrices que l'humanité ait jamais connues à ce jour ? 

Posons-nous donc quelques questions basiques : avec quelles armes les terroristes tuent-ils les innocents ? Boko Haram, al Qaïda, Daech...etc. fabriquent-ils le moindre couteau ? Avec quelles armes les dictateurs bousillent-ils leurs peuples ? Où se trouvent donc les laboratoires de recherche qui conçoivent ces armes qu'on vend au prix fort à des peuples qui n'ont besoin que de pain, de riz et d'eau ? On en fabrique tellement qu'on ne sait même plus quoi en faire ! C'est ainsi que tous les surplus d'armes et d'équipements militaires des puissances internationales, régionales et locales sont aujourd'hui revendus aux terroristes de tout poil. 980 millions d'armes légères sont ainsi disséminées à travers le monde (deux pour dix personnes !). Et savez-vous qui est le premier pays acheteur d'armes dans le monde ? C’est le repère des Al Saoud wahhabites qui propagent le rigorisme et financent le takfirisme à travers le monde. Le top management bédouin de la Saoudie arabique achète, en effet, près de 20% des armes vendues dans le monde, sauvegardant ainsi les millions d'emplois des complexes militaro-industriels des puissances occidentales !

Alors, de grâce, que les fabricants et les marchands d'armes ne viennent pas déverser des larmes de crocodile après les actes terroristes barbares, notamment à travers les médias que ces consortiums financent eux-mêmes copieusement quand ils n'en sont pas tout bonnement les propriétaires ! Le groupe Dassault n'est-il pas emblématique à cet égard ? Il est temps que l'Occident choisisse une autre voie que celle de la duplicité. Celle de susciter, provoquer, armer des conflits et puis venir pleurer sur le sort des millions d'âmes sacrifiées sur l'autel des profits engrangés par la vente de ses armes ! 

La crédibilité de l'Occident passe dorénavant par la fermeture pure et simple de ses usines d'armement ! Qu'il se débrouille pour recycler les millions d'emplois directs et indirects de sa machine meurtrière ! C'est un autre monde bâti sur la paix et la concorde qu'il s'agit d'imaginer. Le reste n'est que balivernes de chez balivernes !

Voilà précisément pourquoi il est devenu très urgent, partout dans les contrées du Sud, de construire l'Etat de droit garant du respect des droits humains au sein d'une authentique démocratie librement choisie et courageusement assumée ! Tel est, en effet, le prix de toute indépendance digne de ce nom face aux forces impérialistes qui s'amusent à décimer les nations et les peuples !

La seule immunité géostratégique tangible que l'histoire accepte de valider se confond donc avec le choix clair, sincère et authentique de la voie démocratique !

Et pour construire une démocratie authentiquement digne de ce nom, une seule et unique voix s’offre aux peuples épris d’émancipation : la construction d’un citoyen responsable au moyen d’un système éducatif performant et d’une révolution culturelle éradicatrice des archaïsmes.

"Péter ne saurait sauver de la mort !", dit l'adage populaire marocain.

Abdessamad Mouhieddine
Journaliste



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top