Le milliardaire Serge Dassault est mort le lundi 28 mai, à l’âge de 93 ans. Il a hérité de l'entreprise familiale, à l'origine du célèbre Rafale, où il a effectué l'ensemble de sa carrière, avant d'en devenir le PDG de 1987 à 2000. 

L'héritier de l'empire Dassault a longtemps vécu dans l'ombre imposante du pionnier de l'aéronautique Marcel Bloch-Dassault, déporté, génial ingénieur des Ouragan, Mystère IV et Mirage, patron du magazine Jours de France, député gaulliste, décédé en 1986 à l'âge de 94 ans. 


En 1946, la famille Bloch prend le nom de Dassault puis, en 1950, se convertit au catholicisme. Après ses études secondaires, Serge Dassault entre à l’Ecole polytechnique en 1946. Puis rejoint l’Ecole nationale supérieure de l’aéronautique et de l’espace (SupAero), dont il a été diplômé en 1951. 

Il était père de quatre enfants qui siègent au Conseil de surveillance de la holding familiale. En 2014, les modalités de sa succession avaient été publiées : son homme de confiance et directeur général de la holding familiale GIMD, Charles Edelstenne, lui succédera "automatiquement". 

Le 8 juillet 2004, le milliardaire prend le contrôle de la Socpresse, premier groupe de presse français, qui possède, entre autres, Le Figaro, L’Express, L’Etudiant, Le Maine libre, Le Courrier de l’Ouest, et Le Dauphiné libéré. Rapidement, il vend la plupart des titres du groupe, ne conservant que Le Figaro, qu’il veut utiliser pour « exprimer son opinion ». Mais, la rédaction fait de la résistance, au grand dam du propriétaire qui s’indigne, en 2007, sur BFM : « Pourquoi la liberté de parole serait aux journalistes et pas aux milliardaires ? C’est quand même extraordinaire, ça ! » 

Arlette Colin





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top