Neuf avions de chasse, cinq frégates de premier rang, et pour la première fois, des tirs de missiles de croisière navals : la France a mobilisé d'importants moyens pour frapper des "sites de production et de stockage d'armes chimiques" du régime syrien, aux côtés de ses alliés américain et britannique. 

Paris a tiré douze missiles de croisière sur la centaine ayant visé la Syrie dans la nuit de vendredi à samedi, à partir de 3 heures (à Paris, 4 heures en Syrie), selon les informations fournies par l'Élysée et le ministère des Armées. Côté aérien, la France a mobilisé cinq Rafale, 4 Mirage 2000-5 et deux avions de surveillance aérienne Awacs, qui ont décollé de France vendredi, accompagnés par cinq avions ravitailleurs. Les Rafale ont tiré 9 missiles Scalp (portée supérieure à 250 km), une demi-heure environ après la frégate. 

La réalité du conflit syrien selon une experte (colonel) en géopolitique ! 
Caroline Galactéros Docteur en Science politique, colonel au sein de la réserve opérationnelle des armées, expose en dehors de la pensée unique le conflit Syrien face à Bourdin 


"Emmanuel Macron vient de s'offrir sa première humiliation internationale" 
Pour RT France, Xavier Moreau revient sur les frappes occidentales en Syrie. Selon lui, ces attaques sont symboliques et ne sont que "le début et la fin de l'intervention des alliés contre l'armée de Bachar el-Assad". 





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top