Pour lutter contre la discrimination à l’embauche, après le Testing une nouvelle mode est apparue depuis quelques mois, le curriculum vitae anonyme. C’est une expérience pertinente il est vrai, mais est-elle pour autant efficace pour lutter contre les problèmes de racisme dans les lieux de travail ? En tout cas, il vaut mieux ça que rien. Il s’agit d’une approche positive qui met (en théorie) tous les jeunes, quelque soient leurs origines sur le même pied d’égalité en cas de demande d’emploi.

En Belgique une chose est certaine, le racisme et la discrimination sont une réalité quotidienne et, les jeunes diplômes d’origine marocaine en sont souvent les victimes et se sentent par conséquent les mal-aimés de la société belge.

Voir l’article « Le nom de famille, premier déterminant dans la discrimination à l’embauche » de Cécilia Gabizon, paru dans Le Figaro 20 mars 2006, (Rubrique France) et diffusé dans Dounia News n° DN 612

Il reste côté syndical, que les centrales professionnelles de la CSC et de la FGTB intègrent cette manière soft de voir les choses dans leur programme d’action. Surtout après avoir boudé la revendication des militants d’origine étrangère qui ont depuis longtemps revendiqué le fameux quota. Côté patron, pour mener à bien cette expérience, il faut trouver de gros employeurs qui s’engagent à expérimenter le curriculum vitae anonyme. Pour donner l’exemple, commençons par les syndicats et les pouvoirs publics.

En quoi consiste un curriculum vitae anonyme ou plutôt que ne doit il pas faire apparaître. Le dossier ne doit plus faire mention de : nom et prénom, adresse, âge, sexe, nationalité et photo du candidat à l’embauche ou à un concours. Ce qui veut dire encore une fois en théorie, seules la compétence et l’expérience feront la différence entre les candidats à l’embauche.

Le Sénat français a adopté le 4 mars dernier un amendement à la loi sur l’égalité des chances. Il stipule que « dans les entreprises de 50 salariés et plus, les informations communiquées par écrit par le candidat à l’emploi doivent être examinées dans des conditions préservant son anonymat.» ( Pour voir le texte intégral du projet de loi : CV anonyme ) : cvanonyme.canalblog.com/

En Belgique, nous n’avons pas connu, heureusement, les émeutes des jeunes qui ont eu lieu en France fin de l’année précédente. Le gouvernement belge, le patronat, les syndicats et la société civile doivent par précaution et par prévoyance entamer un débat avec les jeunes pour s’attaquer aux problèmes de discrimination afin d’éviter des conflits difficiles à gérer et de prendre les mesures nécessaires entre autre, l’adoption du curriculum vitae anonyme comme mesure d’accompagnement en tant que facteur important d’intégration positive. Il faut le dire, pour les jeunes citoyens d’origine marocaine l’enjeu est de taille.

Sarie Abdeslam


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top