L'Union européenne risquera-t-elle l'existence de ses propres populations en courbant l'échine devant un Washington complètement fou, dont la mégalomanie menace de détruire toute vie sur la terre?

Tandis que Washington travaille assidûment à saper les Accords de Minsk que la chancelière allemande Merkel et le président français Hollande ont obtenus afin de mettre fin au conflit militaire en Ukraine, Washington a envoyé Victoria Nuland en Arménie pour y organiser une révolution de couleur ou un coup d'État, a envoyé Richard Miles comme ambassadeur au Kirghizstan pour y faire la même chose, et a envoyé Pamela Spratlen comme ambassadrice en Ouzbékistan pour obtenir que l'allégeance du gouvernement s'éloigne de la Russie. Le but est de faire éclater l'Organisation du traité de sécurité collective en essayant de déstabiliser la Russie et à la Chine dans les régions où elles peuvent le moins se le permettre. 

Ainsi, la Russie est confrontée au renouvellement de conflits de type ukrainien simultanément dans trois pays le long de sa frontière asiatique. 

Et ce n'est que le début de la pression que Washington fait monter sur la Russie. Le 18 mars, le Secrétaire général de l'Otan a dénoncé l'accord de paix entre la Russie et la Géorgie qui a mis fin à l'agression militaire contre l'Ossétie du Sud.

Le Secrétaire général de l'Otan a dit que l'Otan rejette ce règlement parce qu'il «entrave les efforts déployés par la communauté internationale pour renforcer la sécurité et la stabilité dans la région». 

Examinez attentivement cette déclaration. La communauté internationale serait composée des états fantoches, vassaux de Washington, et membres de l'Otan . 

Le renforcement de la sécurité et de la stabilité consisterait à supprimer les États tampons entre la Russie et la Géorgie, de manière à ce que Washington puisse positionner des bases militaires en Géorgie, directement sur la frontière russe. 

En Pologne et dans les États baltes, les mensonges de Washington et de l'Otan à propos d'une invasion russe imminente servent à justifier des jeux de guerre provocateurs sur la frontière russe et à concentrer des forces états-uniennes dans les bases militaires de l'Otan aux frontières de la Russie. 

Nous voyons des généraux américains déments à la télévision appelant à tuer les Russes. 

Les dirigeants de l'Union européenne ont accepté de lancer une guerre de propagande contre la Russie, la radio de Washington qui émet en Russie ment dans un effort pour miner le soutien du peuple russe à son gouvernement. 

Tout cela est fait dans le but de contraindre la Russie à restituer la Crimée et sa base navale de la mer Noire à Washington et à accepter sa vassalité sous la suzeraineté de Washington. 

Si Saddam Hussein, Kadhafi, Assad et les talibans n'ont pas plié devant les menaces de Washington, pourquoi les fous de Washington pensent-ils que Poutine, qui tient dans ses mains le plus puissant arsenal nucléaire au monde, va plier ? 

Les gouvernements européens, apparemment, sont incapables de la moindre réflexion. Washington a condamné Londres et les capitales de tous les pays européens, ainsi que toutes les grandes ville américaines, à la destruction par les armes nucléaires russes. Les stupides Européens se précipitent pour se détruire eux-mêmes au service de leur maître de Washington. 

L'intelligence humaine a disparu si, après quatorze ans d'agression militaire états-unienne ininterrompue contre huit pays, le monde ne comprend pas que Washington est perdu d'arrogance, s'imaginant comme le maître de l'univers qui ne tolère aucun obstacle à sa volonté. 

Nous savons que les médias américains, britanniques et européens sont des putains grassement payées pour mentir au profit de leur maître. 

Nous savons que le commandant et le secrétaire général de l'Otan souhaitent la guerre, contre la volonté de leurs peuples. 

Nous savons que les Dr Folamour américains au Pentagone et dans l'industrie de l'armement ont hâte d'essayer leurs missiles balistiques et leurs nouvelles armes, auxquelles ils font une confiance excessive.

Nous savons que le Premier ministre de Grande-Bretagne est un clone US. 

Mais la chancelière allemande et le président français sont-ils prêts pour la destruction de leurs pays et de l'Europe ? Si l'Union européenne a une telle valeur, pourquoi l'existence même de ses populations est-elle soumise à un tel risque dans le but de se prosterner et d'accepter le leadership d'un Washington dément dont la mégalomanie détruira toute vie sur la terre ?

Paul Craig Roberts

Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker Francophone
Vu sur : sott.net/




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top