Il me semble qu'on ne prête que peu d'attention à ma conviction inébranlable que voici : nous sommes en train de changer littéralement de civilisation. Les notions de gauche/droite, Occident/Tiers-monde, Nord-Sud devront dégager le plancher de toute analyse géopolitique et géostratégique sérieuse. 

On a ainsi vite oublié que des nations entières ont définitivement disparu du paysage mondial. L'URSS, la RDA, la Tchécoslovaquie, la Yougoslavie, le Nord-Vietnam ont disparu. Bientôt d'autres les suivront (Irak ? Syrie ? Libye ? Yémen ? Arabie Saoudite ?). 

En tous cas, les frontières définies par les accords Sykes-Picot de 1916, dont on a fêté le centenaire l'année dernière, ont bel et bien disparu in situ avec la désintégration territoriale et institutionnelle de l'Irak et la Syrie. A qui le tour ?

Par ailleurs, le temps et l'espace eux-mêmes ont disparu grâce à la technologie. Que de notions précédemment ancrées dans notre imaginaire se verront littéralement pulvérisées !

Alors ? Alors continuons à regarder béatement le ciel en fermant les yeux sur les chamboulements terrestres si vertigineux et, à maints égards, si périlleux !

Abdessamad Mouhieddine
Anthropologue, journaliste, écrivain, poète ...
13 avril 2017

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top