Les événements du nouvel an, à Cologne, continuent à susciter beaucoup de débats, aussi bien en Allemagne qu`au Maroc. Un regard personnel de Hicham Arroud, activiste et expert en migration à Nador.

Je crois que le climat actuel général en Allemagne en relation avec la question des migrants et demandeurs d’asile, spécialement après les incidents du 31 décembre 2015, laisse apparaître beaucoup de préjugés qu’on croyait disparus. On avait vu l’Allemagne comme un vrai exemple de pays ouvert et soucieux des questions humanitaires dans le monde. Mais apparemment toutes ces voix qui réclament l’extradition des migrants, surtout du Maroc et de l`Afrique du Nord, se sont cachées pour revenir plus fortes.

En tant que Marocains on condamne vivement et fortement les agressions du 31 décembre 2015, et s’il y’a eu des Marocains impliqués, ils ne représentent qu’eux-mêmes, et non la diaspora marocaine en Allemagne. Leurs agissements sont honteux et inacceptables. Ceux qui ont commis des crimes doivent être punis dans la mesure de leurs délits.

Toutefois on ne doit pas abuser de cette situation et porter un jugement qui affecte des milliers de migrante et migrants d’origine marocaine, qui vivent en Allemagne depuis des décennies, faisant partie intégrale de la société allemande. La présence des migrants marocains en Allemagne est ancienne, et nous disposons de très bons exemples d’intégration et de réussite. Beaucoup de nous avons des proches et des familles en Allemagne et qui se sont montrés toujours respectueux de leur pays hôte, qui étaient fiers d’en faire partie, que ce soit la première, la deuxième ou la troisième génération. Les mettre dans le même panier avec des agitateurs n’arrange en rien la diversité culturelle en Allemagne.

On a suivi avec peine les campagnes de perquisitions dans les quartiers à forte présence marocaine a Düsseldorf. Sous prétexte de chercher des coupables des agressions, on stigmatise les marocains résidents puisque seul le fait d’être marocain semble constituer maintenant déjà une accusation. Par contre, les quelques milliers de marocains qui ont rejoint l’Allemagne par l’axe Turquie, Grèce et Balkans, sont dans la plupart des jeunes qui partent en groupe vers l’aventure sans penser aux conséquences, souvent seduits par des videos sur youtube. D`autres sont victimes de campagnes de propagande, dirigées par des bandes mafieuses qui profitent d’eux pour enfin les rejeter dans un environnement complètement nouveau, dépourvus de toute préparation pour se familiariser dans ce nouveau monde.

La région du Rif Oriental est l’une des régions les plus touchées par cette migration en masse, et on estime plus de 10.000 jeunes qui ont quitté la region dernièrement, vers l’inconnu, dans des conditions souvent déplorables. Depuis l’été dernier, on compte déjà trois victimes mortes en Grèce pour différentes raisons. Depuis le mois de décembre, d’autres centaines de migrants se trouvent bloqués dans différents pays, et dont les familles sont très stressées du sort de leurs enfants, qui sont partis pour la plupart avec le seul désir d'avoir un futur meilleur.

Le climat géopolitique actuel en Moyen Orient est très instable, et l’Europe qui a déjà du gérer la crise des refugiés des Balkans dans les années 90, découvre la vraie ampleur d’une crise humanitaire inédite dont sont victimes des millions de gens entassés dans des camps de fortune en Turquie, Liban ou en Jordanie. Dans une telle situation de crise, la solidarité humanitaire devrait prendre le dessus sur les préjugés liés à l’origine, la race ou la religion. La mondialisation ne devrait pas uniquement se réaliser dans la sphère purement économique, sinon aussi dans l’esprit humaniste. On doit tous prendre conscience qu’aujourd`hui, même les crises les plus éloignées ont un impact chez nous.

Je ne crois pas que le peuple allemand soit raciste, loin de là. Le peuple allemand, par sa mobilisation impressionante pour accueillir les réfugiés victimes de la guerre ou des demandeurs d’asile venus de plusieurs pays pour une raison ou une autre, constitue un exemple extraordinaire de l’esprit humaniste très fort, ce qui explique la position de l’Allemagne comme le premier pays d’Europe en matière d’asile. Pour moi, ces milliers d’allemands ayant ouvert leurs foyers et qui ont accueilli les refugiés dans les gares de trains, sont la meilleure preuve que même si ces dernières rafles ont pris pour cible principale la communauté marocaine et nord africaine en Allemagne, celles-ci restent une réaction passagère, faisant probablement partie d`un règlement de compte entre des partis politiques, spécialement contre la politique migratoire adoptée par la chancelière Angela Merkel, qui s’est montrée en faveur d’une politique migratoire plus souple et plus humaniste.

J’espère que le processus d’intégration actuel des refugiés se fera dans de bonnes conditions, et que les autorités allemandes punissent les coupables, mais qu’on ne prenne pas en ôtage les milliers de marocains qui sont un modèle d’intégration social et économique, et qui dénoncent eux mêmes toute atteinte a la stabilité de leur pays hôte.

Le Maroc n’est pas encore considéré comme un pays d`origine sûr. En Allemagne, une décision est en préparation pour re-étudier la situation. Meme si les lois répressives sur les libertés sexuelles, les libertés de religion, les libertés d’expression sont parmi les critères, je ne crois pas que ca va peser lourd sur la décision de l’Allemagne. 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top