La présente étude est intitulée « La politique d’immigration , un jalon de la politique africaine du Maroc ? Cas de Le régularisation des migrants subsahariens » . Elle a été menée dans le cadre du programme MIM- Amerm sous la direction de Fatima Ait Lmadani , avec la participation de Rachid Benabdallah , Zoibir Chattou , Mhammad Echkoindi , Hicham Hafid et finalisée en avril 2016

Ce rapport est structuré en trois sections. La première se focalise sur la compréhension du contexte dans lequel a émergé la nouvelle politique migratoire du Maroc. Il s’agit dans cette section de s’attarder sur le contexte international en vue de saisir les principales transformations (crise économique en Europe et transformations géopolitiques liées au printemps arabe) ayant affecté la politique migratoire de l’Union européenne. De même, il s’agira de mettre en lumière l’impact des changements marqués par la succession des crises intervenues dans l’espace sahélo-saharien faisant suite à la chute du régime de Kadhafi sur l’exacerbation de la crise liée à l’émigration irré- gulière ainsi que l’apparition de nouvelles routes migratoires. Il y sera question aussi de mettre en évidence les principales évolutions politiques qu’a connu le Maroc ces dernières années et le rôle grandissant joué par la société civile aussi bien interne qu’externe au niveau de la prise de conscience quant à l’importance de la mise en place d’une politique migratoire. 

La deuxième section abordera la question ayant trait aux migrants subsahariens et leur insertion économique et sociale au Maroc. Il s’agit dans cette section de s’intéresser, d’abord, à l’importance des migrants subsahariens en termes de leur nombre, de leur situation socio-économique, de leur profil et des principales raisons d’émigration. Ensuite, nous focaliserons l’analyse sur la campagne de régularisation des subsahariens au Maroc : les critères juridiques de la régularisation, le nombre des candidats à la régularisation, leur profil, la répartition des personnes régularisées, leur intégration économique, social, culturel et cultuel. 

Dans la troisième section, il s’agira d’étudier la corrélation entre la politique migratoire et la politique africaine du Maroc. Pour ce faire, il sera question dans un premier temps de comprendre la politique africaine du Maroc dans son horizon référentiel temporel et ses multiples dimensions. Dans un deuxième temps, on essaiera au vu du contexte national, régional et mondial de mettre en évidence la possible convergence de la politique africaine et migratoire du Maroc.









0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top