La future Grande Mosquée d'Alger, la troisième plus grande mosquée au monde, après celles de La Mecque et de Médine, la 1ère d'Afrique – sous entendu plus grande que la Mosquée Hassan II à Casablanca – le chef d’œuvre du président Abdelaziz Bouteflika !

Un minaret gigantesque qui culmine à 270m, un édifice qui pourra accueillir 120 000 fidèles en même temps, une salle de prière de 20 000 m2, une surface bâtie de 400 000 m2 le tout sur 20 hectares ! La mosquée de tous les superlatifs.

Evidemment, vous me direz que l'Algérie aurait mieux fait de dépenser les 2 ou 3 milliards d'euros qu'auront coûté sa réalisation à construire des hôpitaux, des écoles ou des HLM. Mais on ne va bouder le plaisir grandiose des dirigeants algériens ! 

Les travaux ont commencé en 2012 et devaient durer 42 mois : livraison en octobre 2015

Mais dès février 2015, le ministre jurait qu'elle serait livrée entre fin 2016 et début 2017 ! Puis finalement, on a rajouté quelques mois.

Parce que j'ai oublié de vous le dire : ce sont les Chinois qui la construisent : les ouvriers – chinois bien sûr – se relaient 24h sur 24h et n'auront que deux jours de repos pour la fête chinoise du printemps. Livraison de l'extérieur de la Mosquée fin 2018 !

Une fois la coquille vide livrée, il faudra encore des faïences, des marbres, des stucs, des tapis... 

Il faudra encore des mois voire des années pour la finir ! Vous me direz, ils auraient pu prendre de l'avance !
Mais ils ont pris de l'avance ! Les autorités algériennes ont par exemple commandé à l'Iran le plus grand tapis persan du monde : plus d'un hectare tissé à la main ! Une fortune. Il a d'ailleurs déjà été livré, il ne restait plus qu'à le dérouler !

Seulement voilà : on l'a entreposé à la va-vite, vous ajoutez à cela un défaut de climatisation et voilà le tapis précieux entièrement mité par les rats ! Il faut en recommander un autre. Tout est à l'avenant avec cette Grande Mosquée d'Alger.
Au départ elle devait coûter 900 millions de dollars et finalement, à force de rallonges, la dernière de 350 millions de dollars, elle reviendra à près de 3 milliards

Par ailleurs, le cabinet allemand qui devait certifier les plans à jeté l'éponge en 2015, accusant les Chinois d'incompétence. Notamment sur un sujet sensible : elle est construite en bord de mer, sur un terrain sablonneux. Or l'Algérie est un pays sismique.

Conséquence : aucune société n'a voulu prendre le risque d'assurer la construction du minaret : trop d'aléas. Un quotidien en ligne explique même que dans les milieux des assurances, il se dit « qu'il se construit à Alger une nouvelle tour de Pise ».

Je crois que je vais vous en parler quelques année encore de cette magnifique et interminable Grande Mosquée d'Alger. Et si le quatrième quinquennat du président Bouteflika ne suffit pas, il pourra toujours en solliciter un cinquième.





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top