Le tueur fou, armé d'un fusil semi-automatique, a sévi le jour de la Saint-Valentin dans un lycée du sud-est de la Floride semant la panique parmi les lycéens et enseignants retranchés dans leurs classes ou tentant de s'échapper. Le suspect est identifié comme étant un ancien élève renvoyé de l'établissement pour des raisons disciplinaires. 

Le terroriste aurait fait une préparation militaire. Un autre lycéen a souligné que le tireur connaissait parfaitement les lieux et les procédures de sécurité, mises en place dans toutes les écoles aux Etats-Unis, qui simulent régulièrement une intrusion armée pour préparer leurs élèves. Il avait posté sur les réseaux sociaux des messages "très alarmants", a souligné la police. 


Les images des télévisions locales montrent plusieurs dizaines de personnes sortant de l'école souvent les mains en l'air ou croisées derrière la tête. 


Des ambulances, des camions de pompiers ainsi qu'une longue cohorte de voitures de police et plusieurs véhicules blindés d'un groupe d'intervention étaient stationnés près du lycée. Des victimes ont été évacuées par hélicoptère. L'établissement comptait près de 3 000 élèves en 2014. 

Le drame survenu mercredi est le dernier d'une longue série de fusillades ayant ensanglanté l'Amérique ces dernières années. A Las Vegas en octobre 2017, 58 personnes ont péri sous les balles d'un seul tireur et 49 personnes avaient été abattues dans un club gay d'Orlando en 2016. 

Et les fusillades sont particulièrement récurrentes dans les écoles américaines: il y en a déjà eu 18 en 2018 en comptant celle du lycée Marjory Stoneman Douglas. 

"Il s'agit de la 291e fusillade en milieu scolaire depuis le début de 2013", souligne Shannon Watts, fondatrice de Moms Demand Action For Gun Sense In America, une organisation qui lutte contre la prolifération des armes à feu. 









0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top