Bien décidé à poser les jalons de l’organisation de l’Islam de France, Emmanuel Macron a annoncé ce matin le nom de la personne chargée de diriger les opérations : il s’agit de la femme-rabbin Delphine Horvilleur, directrice de rédaction de la « Revue de pensée(s) juive(s) tenou’a ».

C’est donc Delphine Horvilleur qui sera chargée de veiller à la création d’instances véritablement représentatives de la religion musulmane ainsi qu’à la régulation du financement des lieux de culte et la nomination d’imams de France en remplacement des religieux venus d’ailleurs. Cible de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux, le président de la République a tenu à répondre en personne lors d’une conférence de presse organisée pour l’occasion. « Le choix d’un rabbin va permettre d’éviter les divisions et les disputes inutiles entre les différents courants de l’islam » a-t-il expliqué avant d’ajouter « Et de toute façon, Delphine Horvilleur ne sera pas seule, elle sera secondée dans sa mission par un curé et un moine bouddhiste ».

Un nouveau cap
Emmanuel Macron a profité de cette conférence de presse pour lever le voile sur les principaux chantiers du gouvernement en 2018 en expliquant que cette première nomination marquait « un tournant dans (s)a politique ». « J’ai compris que la distance était essentielle pour mener à bien des projets » a-t-il déclaré avant d’annoncer la nomination de Jean Lassalle à la tête du conseil de la métropole du Grand Paris en lieu et place de Patrick Ollier, et celles de Christine Boutin et Robert Ménard comme rapporteurs respectivement d’une mission d’information sur la PMA et la GPA et d’une autre sur l’accueil des migrants.


*Tous les articles publiés par LeGorafi sont pure fiction (jusqu’à preuve du contraire) et rédigés dans un but humoristique. L’utilisation de noms de personnalités ou d’entreprises est ici à but purement satirique. 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top