De nouvelles techniques permettent de détecter ce que nos ancêtres mettaient à leur menu, de savoir si Neandertal était végétarien ou cannibale et s'il avait une hygiène bucco-dentaire.

Détartrer les dents d'un néandertalien, a priori, ce n'est guère ragoûtant. Et pourtant, des trésors d'informations sont nichés dans ce film collant. Autrefois, les préhistoriens astiquaient la denture des hommes préhistoriques avant d'exposer leurs crânes, pour des raisons esthétiques. Aujourd'hui, ils récoltent soigneusement le tartre pour analyser les bactéries, l'ADN et les micro bribes de végétaux qu'il recèle. 

Ce nouveau type de fouilles high-tech a permis de découvrir que Neandertal, tout comme Homo sapiens, avait un régime alimentaire beaucoup plus diversifié qu'on ne le pensait. Les dents sont même autrement plus bavardes : placées sous un microscope électronique à balayage, elles peuvent dire ce qu'un homme ou une femme préhistorique a mangé lors de son dernier repas.

Un indice parmi d'autres: "les stries verticales et longues indiquent une alimentation à base de viande alors que les stries horizontales témoignent d'une alimentation plus riche en végétaux", explique le paléanthropologue Antoine Balzeau, qui travaille au Musée de l'Homme. A l'occasion d'un atelier de cuisine préhistorique mené avec le chef Nicolas Poilevey, du CFA-Méderic pour Sciences et Avenir, ce chercheur au CNRS et au Museum national d'Histoire Naturelle a accepté de détailler les techniques grâce auxquelles les spécialistes parviennent à reconstituer les régimes alimentaires de nos ancêtres. 

Balayant au passage quelques idées reçues, il éclaire la part cannibale et végétarienne de l'homme de Neandertal et revient sur leur hygiène dentaire. Hé oui, Neandertal et son cousin l'homme moderne utilisaient déjà des cure-dents il y a plus de 40.000 ans. Mais ensuite l'histoire de nos quenottes s'est un peu gâtée.

Comment sait-on ce que mangeaient nos ancêtres ?

Neandertal était-il végétarien ou cannibale?

Avaient-ils une hygiène bucco-dentaire comparable à la nôtre ?




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top