Le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al-Qods avait adressé, le 6 décembre 2017, un message au Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies, Monsieur Antonio Guterres, qui se déclinait comme suit :
  1. le Souverain marocain rappelait au Secrétaire Général de l'ONU, qu'en sa qualité Sa qualité de Président du Comité Al Qods, il lui avait adressé en juillet 2017 un message relatif aux mesures prises par Israël dans la Mosquée Al-Aqsa à Al Qods, dans une tentative d’imposer un nouveau fait accompli en violation des résolutions de la légalité internationale y afférent,
  2. c'était pourquoi, le 06 décembre 2017, le Roi du Maroc avait fait part à Monsieur Antonio Guterres de Ses inquiétudes et de Sa préoccupation suite aux informations récurrentes concernant l’intention de l’Administration américaine de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël et d’y transférer l’Ambassade des Etats-Unis,
  3. le Roi du Maroc indiquait dans son message que toute atteinte au statut juridique et historique reconnu d’Al Qods, risquait de renvoyer la question dans l’imbroglio des conflits religieux et confessionnels, et entamer les efforts internationaux visant à créer les conditions propices à la relance des pourparlers de paix. Elle risquait également d’attiser la tension, hypothéquer les chances de paix et accentuer la violence et l’extrémisme,
  4. la vision qu'Il partageait avec tous les partisans et défendeurs de la paix dans le monde consistait à préserver le statut d’Al-Qods en tant que ville de paix et de tolérance, ouverte aux fidèles de toutes les religions célestes et modèle de cohabitation et du vivre-ensemble,
  5. enfin, le Roi du Maroc informait le Secrétaire Général de l'ONU que la question d’Al-Qods, autant est-elle la cause des Palestiniens du fait qu’elle fait partie de leurs terres spoliées, autant est-elle la cause de la Oumma Arabe et Islamique, car Al-Qods abrite la Mosquée Al Aqsa bénie, la première des deux Qibla et troisième Lieu Saint de l’Islam. Elle est aussi une cause juste pour toutes les forces éprises de paix, eu égard à l’importance de cette ville Sainte et à sa symbolique en tant que lieu de tolérance et de coexistence entre les différentes religions.
Après avoir salué les efforts du Secrétaire Général de l'ONU, pour un retour de la paix et de la sécurité dans la région du Proche-Orient, le Souverain marocain avait indiqué qu'il portait beaucoup d’espoir sur les bons offices et intervention agissante de Monsieur Antonio Guterres auprès de l’Administration américaine pour la dissuader de prendre toute mesure se rapportant à la ville d’Al-Qods, eu égard aux répercussions dangereuses que représentait une telle mesure pour l’avenir de la paix et la sécurité dans la région, avait conclu le Roi Mohammed VI dans son message.

Farid Mnebhi




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top