La prestigieuse cérémonie des Grammy Awards, qui aura lieu le 28 janvier prochain, pourra compter sur une présence marocaine autre que celle du rappeur French Montana. 

Le groupe de musique gnaoua "Innov Gnawa" est ainsi nommé dans la catégorie "meilleur enregistrement dance" en featuring avec le célèbre DJ britannique Bonobo, pour le titre "Bambro Koyo Ganda".


Face à eux cette année, d'autres grands noms de la musique électro à l'instar des Anglais de Gorillaz, LCD Soundsystem, ou encore Camelphat et Odesza.

Représentants de la culture gnaoua à Brooklyn
Innov Gnawa est un groupe marocain jouant et tournant principalement aux États-Unis. Ces derniers ont notamment participé cette année à la tournée dédiée aux 20 ans du festival Gnaoua et musiques du monde d'Essaouira, qui s'est en partie déroulé en Amérique du nord.

Composé de Samir LanGus, du Maâlem Hassan Ben Jaafer, Amino Belyamani, Said Bourhana, Nawfal Atiq et Ahmed Jeriouda, le groupe a été formé à Brooklyn. Pour l'un de ses membres Samir LanGus, cette nomination aux Grammy dépasse leurs espérances. "Être nommés aux Grammy de la meilleure chanson dance est un immense accomplissement, surtout après avoir travaillé avec ce grand DJ et producteur qu'est Bonobo", confie Samir LanGus au HuffPost Maroc.

Une reconnaissance aussi pour la musique gnaoua. "Les gens sont de plus en plus ouverts à ce genre musical", explique-t-il. Un genre dont ils se font les porte-voix sur la scène musicale de Brooklyn. "Nous faisons des concerts, des nuits Gnawa, et plusieurs événements associés à cette musique pour représenter notre culture marocaine", ajoute Samir LanGus.


"Ce n'est qu'un début"
Pour Neila Tazi, fondatrice du festival Gnaoua et musiques du monde d'Essaouira, cette nomination est "une excellente nouvelle pour l'évolution de cette musique et une très belle reconnaissance internationale", déclare-t-elle au HuffPost Maroc. Neila Tazi ne s'étonne pas d'ailleurs de retrouver un groupe gnaoua dans la catégorie dance. "Quand nous avons fait la tournée des 20 ans aux États-Unis, beaucoup de gens nous ont dit qu'ils avaient été emportés par le rythme", se souvient-elle. "C'est une belle consécration et ce n'est qu'un début", se félicite cette défenseure acharnée de la culture gnaoua.

Rendez-vous donc le 28 janvier prochain pour la cérémonie des Grammy pour savoir si le titre de Bonobo et Innov Gnawa succèdera aux vainqueurs de l'année précédente, "Don't Let Me Down" des Chainsmokers.

HuffPost Maroc | Par Salma Khouja




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top