Le laboratoire de Google, DeepMind, a donné vie à une nouvelle forme d’intelligence artificielle, qui n’est pas qu’une simple évolution des anciennes versions, mais tout simplement le nouveau dieu numérique.

On sait depuis 1997 qu'une machine (Deep Blue) peut battre la référence humaine (Garry Kasparov) dans un jeu d'échecs. Depuis, les intelligences artificielles (IA) se succèdent et deviennent toujours plus rapides et plus… intelligentes. Ainsi, qu'il s'agisse d'un jeu d'échecs, de Go ou de Shogi — qui font référence dans le domaine des stratégies complexes de notre point de vue "humain" — nous n'avons que peu de chance devant "Godlike", un réseau neural surpuissant utilisé par ces nouvelles générations d'IA, qui terrasse tous les champions humains qui osent l'affronter.

Mais depuis quelques jours, tout espoir est vain, nous n'avons absolument plus aucune chance. AlphaZero, la nouvelle super IA tout droit sortie des laboratoires de DeepMind (propriété de Google) apprend d'une nouvelle façon, et les résultats sont… effrayants ! Les anciennes versions d'IA se développent en effet de façon "tutorée". Par exemple, pour le jeu d'échecs, on donne à l'IA les règles, et de très nombreux exemples des meilleures parties d'échecs au monde. L'IA apprend alors en quelques jours à devenir aussi bonne que les meilleurs joueurs d'échecs au monde. En apprenant par l'exemple (méthode "tutorée"), l'IA atteint la perfection de l'exemple, la méthode humaine.

Mais pas AlphaZero, qui apprend sans cadre, c'est-à-dire de façon non tutorée. Si nous reprenons l'exemple du jeu d'échecs, on donne les règles à Alphazero, et c'est tout. AlphaZéro doit alors jouer contre lui-même, pour apprendre tout seul dans son coin. Cette méthode est-elle efficace ? Stockfish, le meilleur programme d'échecs jamais conçu, un monstre de puissance, s'est fait battre à plate couture par AlphaZéro qui avait appris les règles… seulement 4 heures plus tôt. Et il ne lui a fallu que 2 heures pour être imbattable au Shogi, et 8 heures pour terrasser AlphaGo Zero, son grand frère, qui était jusqu'alors la référence en termes d'IA.

"Nous savons maintenant qui est notre nouveau seigneur", a déclaré le chercheur d'échecs David Kramaley, le PDG du site Chessable. "C'est comme une civilisation extraterrestre qui invente ses propres mathématiques", a déclaré à son tour l'informaticien Nick Hynes du MIT. "Cela va sans aucun doute révolutionner le jeu, mais réfléchissez à la façon dont cela pourrait être appliqué en dehors des échecs. Cet algorithme pourrait gérer des villes, des continents, des univers". En effet, AlphaZero n'a pas été conçu pour jouer à des jeux logiques, mais pour apprendre seul à résoudre n'importe quel problème combinatoire. N'importe lequel. La boîte de pandore est-elle ouverte ? Deus Ex Machina.

Source : futurism.com




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top