Alors qu’une grande partie des médias grand public soutient que le Bitcoin est une monnaie sans pouvoir d’achat rachetable, un concessionnaire de super-voitures en ligne vise à capitaliser sur les nouveaux crypto-millionnaires tout nouveau en acceptant le bitcoin pour des Lambos, des Porches, des Ferraris et des véhicules plus haut de gamme, autrefois domaine exclusif des seuls individus disposant d’une fortune.

En écoutant le CNBC aujourd’hui, on aurait pu avoir l’impression qu’une fois le bitcoin acheté, il n’ y a plus rien à faire (sauf vérifier son prix 30 fois par minute bien sûr). Ce qui, bien sûr, est tout à fait faux: on peut acheter à peu près tout ce que Overstock (un parmi les détaillants en ligne de plus en plus nombreux) a à offrir, on peut acheter une maison non seulement aux États-Unis mais aussi au Royaume-Uni, et à partir d’une semaine, on pourrait payer une voiture chez un concessionnaire d’Albany avec la monnaie numérique et partir avec n’importe quel véhicule du lot.


Et maintenant, celui qui se précipite pour capitaliser sur les innombrables nouveaux millionnaires apparus au cours de l’année écoulée, c’est Moonlambos, un concessionnaire en ligne pour super-voitures avec des bureaux à Santa Monica et à Londres, qui se dit être » la première destination pour les super-voitures exotiques qui traite exclusivement en crypto-monnaie . « 

Ce concessionnaire innovant qui s’adresse exclusivement aux acheteurs de bitcoin, vend des Aston Martins, Ferraris, Lamborghinis, Mclarens, Porsche et autres coupés et décapotables, avec un prix de 5 bitcoins pour une Mercedes 230 S Pagoda, 9 bitcoin pour une Lamborghini Gallardo, 20 bitcoin pour une Ferrari 488, et 44 bitcoin pour une Lamborghini Aventador LP 750-4 Superveloce .

Ce que certains trouveront peut-être le plus fascinant, cependant, c’est le prix en constante évolution du bitcoin pour une voiture donnée – du fait que l’actif sous-jacent est le plus volatil actuellement en circulation (à l’exception peut-être de l’électricité).

Mais la vraie nouvelle, ce n’est pas qu’il existe aujourd’hui un point de vente en ligne exclusif destiné aux millionnaires bitcoins : c’est que, comme nous l’avons pensé précédemment, il y en a si peu, si l’on considère que la population de crypto nouveaux (ultra) riches a explosé ces derniers mois, et qu’elle a hâte de dépenser ses nouvelles richesses. C’est presque comme si, en raison de barrières idéologiques ou d’autres considérations irrationnelles, les détaillants – qui souffrent tous dans l’ombre d’Amazon – pensaient qu’ils sont trop bons pour accepter une nouvelle monnaie que des millions de gens seraient ravis de dépenser, et préféreraient faire faillite plutôt que d’accepter bitcoin, Ether Ripple.

Oh, et pour ceux qui disent que les cryptos sont trop volatiles pour qu’un commerçant les accepte, voici un mot que vous pouvez chercher avec Alexa: »hedging ».

Par Alex CHRISTOFOROU
Source : theduran.com/
Traduction : AvicRéseau International

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top